AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 intervention musclée... ou pas ! [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Dim 24 Jan - 14:58

    15h30 – Centre commercial de Cardiff (Pontcanna)

    OWEN, PUT*IN FREINE !

    La voiture pila à quelques centimètres d’un obstacle qui s’était mis sur sa route. Pas une poubelle poussée là par le vent. Un obstacle vivant. Du genre petite mamie boiteuse qui traverse sans regarder…

    Shenae se redressa sur le siège passager et croisa le regard effaré de la petite vieille qui l’observait avec désapprobation à travers le pare-brise. La jeune femme se tourna vers Owen – sensé être maître de son véhicule puisqu’il en tenait le volant entre ses mains – et posa une main sur son épaule après avoir remarqué qu’il ne bougeait plus et fixait la vieille avec nervosité… Shenae avait eu peur également, mais sans doute moins que son collègue puisqu’après tout, ce n’était pas elle qui conduisait.

    Ca va aller ?

    Owen sortit de sa léthargie et adressa finalement un sourire à sa collègue avant de passer une vitesse pour remettre le véhicule en branle.

    Je ne l’avais pas vue venir…

    Ca, Shenae s’en était rendu compte… La jeune femme scruta les environs, à la recherche de la créature qu’ils poursuivaient depuis quelques kilomètres à une vitesse vraiment supérieure à la vitesse autorisée… Bien entendu, il n’y avait plus aucune trace de la bête. Et c’est à ce moment précis que la voix de Gwen résonna par émetteur radio interposé.

    Owen ? Shenae ? Vous en êtes où avec le spécimen ?

    « Nulle part, Owen a manqué de buter une vieille en fin de vie… » fut la première réplique qui vint à Shenae, mais la jeune femme s’en abstint. Elle avait promis de faire un effort pour se sociabiliser, et avait également eu le malheur de promettre un peu trop à la légère qu’elle ferait de son mieux pour supporter Gwen…

    On vient de le perdre…

    Vous l’avez perdu ? En plein centre-ville ?

    « Non, en fait on prend le thé avec lui… » . Shenae passa une main devant ses yeux clairs alors qu’un sourire amusé étirait ses lèvres. Elle les pinça pour réprimer une envie de rire autant que pour éviter de répondre quelque chose qu’elle regretterait par la suite, et c’est Owen qui reprit la parole…

    Léger contretemps, tu sais comment est la circulation dans Pontcanna… On va le retrouver, on te tient au courant.

    Ca marche.

    Owen… Il avait ce don particulier pour éviter les ennuis à Shenae. Du statut d’amant d’une nuit il était passé à celui d’ami irremplaçable en à peine quelques semaines, et c’était l’un des rares humains auprès duquel Shenae pouvait trouver une oreille attentive lorsqu’elle ressentait le besoin de s’ouvrir et d’exprimer son malaise, son mal du pays, ou ses problèmes d’adaptation à la vie terrienne…

    Owen accéléra une nouvelle fois après un virage particulièrement long, et Shenae étrécit les yeux lorsqu’ils passèrent en trombe devant le Rockwood Hospital où les forces de police avaient établi une sorte de périmètre de sécurité. Owen pila quelques mètres plus loin en arrivant à peu près à la même conclusion que Shenae et la voix de Gwen se fit entendre de nouveau…

    Notre créature a semé la terreur au Rockwood Hospital, c’est à deux pas de votre position actuelle.

    On s’en occupe…

    15h45 – Rockwood Hospital

    Owen attrapa l’arme fixée à sa ceinture et coupa le contact. Shenae l’avait déjà devancé et ils parcourent au pas de courses les quelques pas les séparant de l’hopital. Les deux agents se faufilèrent sous la banderole jaune et furent arrêtés par un policier bedonnant en uniforme…

    Désolé, personne ne pénètre le périmètre !

    Nous sommes de Torchwood. Le suspect s’est réfugié dans ce bâtiment…

    Allez-y…


    Le policier se renfrogna et Shenae s’élança derrière son collègue, arme au poing. L’entrée des urgences avait été désertée par le personnel autant que par les malades valides, si bien que la jeune femme fut rassurée par le fait de ne pas être obligée de braquer inutilement chaque personne qui surgirait : Shenae avait la gâchette facile, et la plupart de ses collègues essayaient de lui faire comprendre que le mieux avant de tirer était de parler un peu avec un suspect…

    Owen finit par lui adresser un signe et lui indiquer un couloir qui partait sur la gauche. Shenae haussa un sourcil avant de reculer jusqu’à Owen, braquant son arme dans le vide vers le couloir qu’il lui avait indiqué.

    Tu vas y aller seul ?

    Je prends l’autre côté du couloir, et…

    Laisse-moi 2 minutes, le temps de me dédoubler…

    Non, je n’ai pas besoin de couverture.


    … tout comme tu n’as pas besoin de deux yeux supplémentaires lorsque tu conduis et manques d’estourbir une vieille, je sais !

    Shenae, s’il te plaît… - la jeune femme ôta le cran de sûreté de son arme à peu près au même moment qu’Owen lorsqu’un bruit sourd se fit entendre dans le couloir de droite – Ok, ça va…

    Le meilleur moyen d’obtenir que Shenae se plie au règlement qu’on lui imposait était encore de soi-même s’y plier : Jack lui avait dit à maintes reprises que s’aventurer seul(e) dans un endroit où se cachait une créature dont on ne connaissait pratiquement rien… La jeune femme tendit son arme à Owen avant de s’appuyer contre le mur le plus proche ; le processus de dédoublement était particulièrement épuisant, et la jeune femme finissait assez généralement à quatre pattes lorsqu’elle ne bénéficiait d’aucun appui stable.

    Un hurlement la poussa à s’interrompre, et Owen lui tendit son arme en vitesse avant de s’éloigner par le couloir de droite…

    Je vais voir ce qu’il se passe là-bas, je te laisse t’occuper de ça… On reste en contact par radio, mais fais attention !

    Ca marche…


    Shenae passa sa besace en travers de son dos et s’avança prudemment dans le couloir, inspectant chaque salle de soin avec minutie avant de passer à la suivante. Une porte lui résista et la jeune femme n’hésita pas à la défoncer d’un coup de pied : le panneau céda, dévoilant un individu mi homme-mi… quelque chose, et Shenae le braqua :

    Je ne te veux pas de mal, mais si tu bouges, ou… - son regard tomba sur un homme en tenue verte, sûrement interne en médecine dans cet hôpital – C’est toi qui a fait ça ?

    La seule réponse qui lui fut fournie se résuma à un râle dégoûtant, puis Shenae songea à avertir son collègue par contact radio.

    Owen, je l’ai et… je ne sais pas de quoi il s’agit… Ca a des crocs, des griffes… et ça a tué quelqu’un !

    Reste tranquille, j’arrive…


    Shenae observa de nouveau la créature et ses crocs luisants de bave et réprima un frisson. Son arme se braqua sur la bête avec hésitation lorsque cette dernière s’avança vers la jeune femme, elle fonça sur Shenae sans prévenir, l’empêchant ainsi de fuir ou même de s’écarter de son chemin… La jeune femme fut projetée assez violemment contre le mur du couloir et la bête se mit à gambader à une vitesse folle. Du moins, jusqu’à ce qu’elle reçoive quelques balles dans le lard et ne s’écroule aux pieds d’Owen… Shenae n’en avait pas le cœur net tant elle était sonnée, mais elle pu entendre dans son oreillette la voix de son partenaire qui lui conseillait de ne pas bouger…

    T’inquiète pas, j’ai pas spécialement envie de bouger pour le moment…

    La douleur résonnait dans tous les os de son corps, et Shenae avait l’impression que son crane avait manqué d’exploser sous la force du choc. Un filet de sang obscurcit la vision de son œil droit, et la jeune femme porta une main à sa tête pour constater que son crane était ouvert…

    Une éternité sembla s’écouler avant qu’Owen n’entre de nouveau dans le champ de vision de Shenae, accompagné du personnel de l’hôpital qui réintégrait son poste de travail. Owen s’accroupit devant elle et lui laissa entrevoir le caillou-prison qui lui avait permis de capturer la bête et de ne laisser aucune trace d’un élément venu d’ailleurs…

    Je dois aller l’enfermer assez rapidement, tu connais l’autonomie de ce truc… Je vais te trouver un médecin et je passe te prendre dès que tu seras remise en état, ma belle. – sa main effleura le visage de Shenae, laissant derrière elle une empreinte chaude et agréable – Et n’essaie pas de filer dans ton état, d’accord ?

    Shenae esquissa un sourire douloureux et ouvrit péniblement les yeux pour apercevoir Owen qui venait de se relever. Son coéquipier attrapa le bras d’un médecin qui passait par là et s’adressa à lui…

    Vous pourriez vous occuper de ma coéquipière ? Mon supérieur veut un rapport assez rapidement, et je ne pourrais pas rester auprès d’elle pour les minutes à venir…

    Sans vraiment lui laisser le choix, Owen fila après avoir perçu le sourire amusé de Shenae. La jeune femme resterait pour se faire soigner parce que dans l’immédiat elle était trop sonnée pour faire quoi que ce soit d’autre…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Jeu 28 Jan - 12:23

Les sourcils froncés, la langue passant nerveusement sur ses lèvres, Liam décortiquait le dossier d’un patient … inhabituel. A première vue ce n’était qu’une bête anorexie, même si elle concernait exceptionnellement un homme de 40 ans. Mais Liam, loin de se formaliser, avait tout de suite attaqué ce cas « intéressant » qui l’avait sauvé de l’énième visite des internes qu’il ne supportait pas de faire. Le spectacle, c’était bon pour Erwin qui prenait volontiers sa place à peu près tous les jours ; et en sa qualité de médecin compétent Liam avait le droit, ou plutôt le devoir, de s’occuper personnellement des cas les plus … intéressant. Tandis que Liam observait son patient apeuré avec des yeux de laborantin devant une nouvelle bactérie, un grand fracas se fit entendre et en moins de deux, la police, l’armée, la CIA peut-être, ordonnèrent à toutes les personnes valides de sortir de l’hôpital, ce qui comprenait évidement le personnel soignant. Liam respira un bon coup. Les urgences, ce n’était pas son service préféré. Il y a avait toujours un pépin. Mais un pépin de ce type … Quand il voulu se retourner vers son patient, il avait déjà disparu, roulant sur son fauteuil en dehors de l’hôpital. Les malades restant étaient tracté par des infirmières, et même des policiers, mais lui, restait planté là, dossier en main, sans comprendre pourquoi on l’avait déranger dans son travail. Il marcha un peu puis se mit à courir dans les quelques couloirs susceptibles d’abriter des patients apeurés quand un policer l’attrapa par le bras :

« Monsieur, il faut sortir, il y a … un problème de gaz ! »

Liam haussa un sourcil circonspect et opta pour le mensonge :

« J’ai vu quelqu’un courir dans le couloir … Un des patients … »

« Ne vous inquiétez pas, on s’en occupe. »

Liam pinça les lèvres. Un plus gros mensonge.

« Ce patient s’est échappé de psychiatrie. Il ne veut et ne peut voir que moi. De plus je … »

Les murs tremblaient et on poussa des cris. Quelque chose … tapait … sur quelqu'un ? Le policier toisa Liam et finalement répondit :

« Bien. Allez le récupérer, mais dépêchez vous. »

Un autre cri fut pousser et le policier partie en trombe. Liam quand à lui eut un sourire satisfait et s’engagea dans le couloir. Désert. Rien, pas le moindre patient en détresse. Seulement, il était sûr d’avoir vu quelque chose … quelque chose. Et puis une fuite de gaz ne provoque pas ce bordel-ci, si ? Il tourna brusquement la tête. Du bruit. On venait. Caché derrière un pan de mur, Liam vit une jeune femme s’approcher, arme à la main, et la brandir sur une porte apparemment tranquille. Ni une, ni deux elle la défonça.

« Je ne te veux pas de mal, mais si tu bouges, ou… C’est toi qui a fait ça ? Owen, je l’ai et… je ne sais pas de quoi il s’agit… Ca a des crocs, des griffes… et ça a tué quelqu’un ! »

Le sang de Liam ne fit d’un tour. Tué, tué, pour de vrai ? Ou ne savait-elle simplement pas ce qu’elle disait ? Un flic surement, et Liam n’avait connaissance d’un quelconque enseignement médical dans la police. Elle entra prudemment jusqu’à ce qu’il ne la voie plus. Une minute s’écoula dans un semi-silence brisé par de réguliers cris de panique et un grand boum contre un mur. Une minute qui parut un siècle. Liam songea à sortir de sa cachette mais d’un coup, une … chose, un truc … un humain, un … bref, sortir en courant de la salle. Des crocs, des griffes … Il songea aux paroles de la jeune femme. D’ailleurs où est-elle ? Un grand boum contre le mur … Liam courut jusqu’à la salle mais encore une fois, il fut stoppé en voyant un autre homme, un autre flic, descendre la créature et la capturé … la manière dont il la captura dépassait son entendement. Raide comme un piqué, choqué par ce qu’il venait voir, il ne vit pas l’homme s’approcher et Liam recula d’un pas.

« Vous pourriez vous occuper de ma coéquipière ? Mon supérieur veut un rapport assez rapidement, et je ne pourrais pas rester auprès d’elle pour les minutes à venir… »

Liam hocha la tête et s’approcha doucement de la porte. On perdait du temps, il le savait. Voir des morts, il en avait l’habitude, des cancéreux, des accidents de voiture, des meurtres parfois. Mais jamais … comme ça. Il était bien mort. Il observa son visage, ou ce qu’il en restait. Un interne. Liam plissa les yeux. C’était lui qu’il l’avait envoyé dans cette salle ce matin.

Se répétant sans cesse comme un mantra que, non, ce n’était pas de sa faute, Liam s’agenouilla vers la jeune femme et il commença à parler, répétant les mêmes phrases répétitives qu’il avait apprises par cœur durant son internat :

« Vous m’entendez ? Vous pouvez parler ? Comment vous sentez-vous ? On va s’occuper de vous, ne bougez pas … C’est une salle blessure. Vous savez où nous sommes ? Et comment vous êtes vous fait ça ? »

Bombardée de questions comme elle l’était, il doutait qu’elle puisse lui répondre au vue de la blessure qu’elle avait. Tant mieux, songea-t-il, moins elle parle, plus je pourrais faire mon boulot. Il traina un lit vers elle et l’aida à se soulever. Une fois allongée sur le lit et sortit prudemment de la salle et regagna les urgences, plus débordés qu’aucun nouvel an. Il piocha compresse et autres Bétadine, et tout ce qui pourrait lui servir et retourna dans la salle où il l’avait laissé. Plus il était au calme plus il travaillait vite. Il plus vite il en aurait fini avec elle, plus vite il pourrait s’occuper des autres patients, blessé dans la débâcle ou simplement choqué. Tandis qu’il se lavait les mains en vitesse, il songea aussi qu’il lui faudrait découvrir au plus vite la raison, la vrai raison de ce désordre. Et dans l’absolu, il n’avait pas meilleure source d’information sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Dim 31 Jan - 21:42

    Ni Shenae ni Owen n’avait remarqué le médecin qui s’était habilement dissimulé au point de pouvoir assister à la capture de l’extraterrestre griffu. Et pour cause, puisque la première avait fait assez violemment connaissance avec le mur du couloir, et le second avait du viser juste pour éviter de subir le même sort…

    C’est donc sans se douter une seconde que l’homme qu’il venait de stopper était un témoin de ce fait pour le moins étrange qu’Owen lui avait demandé de s’occuper de Shenae. Le médecin hocha la tête et s’approcha de la jeune femme trop sonnée pour faire quoi que ce soit, et Owen fila après s’être assuré qu’il n’y aurait pas de dérapage ou d’incompréhension : Shenae avait encore pas mal de choses à apprendre sur les humains, et mieux valait qu’il n’y ait pas davantage de vagues concernant des évènements inexpliqués qui auraient eu lieu dans cet hôpital…

    Un peu au-dessus de Shenae s’étalait une légère dégoulinure de sang résultant du choc de la tête de la jeune femme contre le mur. La jeune femme n’y voyait toujours rien en dehors de quelques ombres floues qui dansaient dans son champ de vision. L’une d’elle sembla d’ailleurs s’attarder auprès d’elle et la bombarda de questions. La bouche de Shenae s’entrouvrit à plusieurs reprises sans qu’aucun son n’en sorte, et lorsque Liam cessa de l’accabler de questions, la jeune femme articula un unique mot :

    Non…

    Elle ne savait pas elle-même à quelle questions elle avait répondu, ni même s’il était possible de fournir ce genre de réponse à l’une des questions qu’il avait posé. Les mots s’entrechoquaient dans la tête de la jeune femme et Shenae se sentait étrangement molle, comme si tout son sang avait décidé de se faire la malle…

    Portant une main fébrile à la blessure qui meurtrissait sa tête, la jeune femme prononça une poignée de mots dans sa langue natale avant de chercher à observer ses doigts maculés de sang, les présentant ensuite à Liam en marmonnant autre chose dans une langue qu’il ne pouvait comprendre…

    D’autres ombres envahirent son champ de vision, et Shenae eût ensuite l’impression que sa tête allait exploser sous l’effet d’une pression invisible lorsqu’on la souleva avec pourtant force précautions – les employés de l’hôpital connaissaient leur boulot. On la balada pendant un petit moment avant de la laisser seule dans une salle sentant le désinfectant, et de longues minutes passèrent avant que Liam ne revienne dans la pièce…

    Shenae porta de nouveau la main à sa blessure, constatant avec douleur que c’était loin de s’arranger tout seul de ce côté-là…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mer 3 Fév - 13:04

Liam secoua rapidement ses mains et s’attaqua à la jeune femme toujours sonnée. Elle baragouina quelque chose et lui présenta ses mains pleines de sang. Liam tendit l’oreille.

« Je vous demande pardon ? »

Quant elle recommença à délirer dans son jargon, Liam inspira profondément pour se calmer. Le choc avait du être excessivement violent pour lui faire ainsi perdre la tête. Il savait qu’elle parlait anglais, il l’avait entendu. Alors, cette langue ?... Il haussa les épaules et repris son travail. Du délire, purement. Tandis qu’il examinait la plaie avec soin, il poussa un long sifflement sonore. Il n’avait jamais vu ça. La chose qu’il avait aperçue avant non plus, mais si Liam expulsait cette vision de son esprit depuis qu’il l’avait vu. Si lui cédait à la panique … Et quelqu’un avait besoin de lui. Mais tout autour de lui s’obscurcissait. La chose, la plaie … Liam s’attendait bizarrement, à bien pire que cela. Certes c’était affreux, à cause du sang, mais un choc de cette force … Elle devrait être morte. Il déglutit et continua à nettoyer la plaie. D’un autre côté il n’avait pas vraiment vu comment, ni avec quelle force elle avait tapé contre le mur. Il jeta un coup d’œil au mur. Il y avait du sang. Un peu. Le problème c’était que la tache de l’impact était beaucoup trop haute. Sans doute Liam, comme tous les médecins, devait sous-estimer la résistance du corps humain. Il se réconforta avec cette idée et il continua à éponger le sang. Il couru à la petite armoire à pharmacie et rempli une seringue d’anesthésiant. Résistante ou pas, la demoiselle avait besoin du même genre de traitement que les autres. Vraiment résistante. Après avoir localement anesthésié la jeune femme, Liam commença à suturer consciencieusement la plaie tout en priant pour qu’elle ne perde pas conscience auquel cas il devrait la garder 48 heures de plus. Et dans un bordel pareil, tout ce qu'elle pouvait espérer, c’était une chaise. Alors autant rester chez soi. Accompagné. Il termina son œuvre et se pencha vers la jeune femme :

« Mademoiselle ? Vous comprenez ce que je dis ? Maintenant je vais avoir besoin de votre nom. Il y a quelqu’un que vous souhaiteriez voir ? Votre partenaire, peut-être ? »

Il attendrait s’il fallait, mais il ne pouvait la laisser seule. Et puis … Ce n’était pas vraiment professionnel mais … Cela semblait se calmer dehors, non ? Liam le supposait. Il attendit quelques minutes encore et pris soudain une grande inspiration :

« C’était quoi ? »

La question lui brûlait les lèvres. Il fixait la jeune femme d’un air sérieux et malgré tout, inquiet. ‘C’était quoi ?’ C’était toute la question. Il doutait du fait d'avoir une réponse franche et honnête. Il s'attendait à un silence et à un 'c'est confidentiel' comme dans les films. Un frisson parcourra son dos. Il avait avouer avoir vu la bête, peut être un projet ultra-secret, peut être ... Liam se mit à prier très forts pour qu'un agent secret ne vienne pas le tuer ce soir. Il s'imaginait, baignant dans son sang sur le sol de sa cuisine, ou alors, plus malin, noyé dans son bain. Il se mordilla nerveusement la lèvre, attendant la réponse de sa patiente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Lun 8 Fév - 11:59

    Grommelant dans sa langue maternelle à cause de la douleur, Shenae faisait néanmoins son possible pour éviter que ses pouvoirs ne partent en sucette intégrale. Si son dialecte était étonnant, il y avait fort à parier que le fait de voir une jeune femme se dédoubler ou léviter à quelques mètres au-dessus du sol était particulièrement déstabilisant pour un humain de base… Shenae faisait son possible pour n’effrayer personne, mais la douleur qui lui traversait la tête de part en part l’empêchait de se concentrer correctement pour à la fois museler ses dons et parler une langue que ce docteur était capable de comprendre… Liam manifesta d’ailleurs quelques signes d’incompréhension, et Shenae marmonna encore quelques phrases avant de marquer une pause de quelques secondes.

    Le médecin s’intéressa à la blessure de la jeune femme et Shenae ferma les yeux avant de reprendre la parole à mi-voix, peinant à trouver ses mots à présent qu’elle se concentrait. Le sifflement du médecin interrompit ses remerciements piteux, et elle décida de se laisser faire en attendant de reconnecter l’ensemble de ses neurones. Une sueur froide rendait son dos moite et sa bouche était horriblement pâteuse, ce qui en plus d’agacer la jeune femme ne lui donnait pas envie de rester plus longtemps immobile…

    Le médecin déglutit péniblement, semblant ruminer quelque chose qui échappait à Shenae. La jeune aurait d’ailleurs bien aimé l’interroger du regard si elle avait été capable d’ouvrir les yeux, mais pour le moment elle se contenta de grogner lorsqu’une aiguille s’enfonça dans ses chairs. Elle savait ce dont il s’agissait, parce qu’Owen le lui avait expliqué après qu’elle lui ait pratiquement pété le nez en guise de représailles en pensant à mauvais escient qu’il avait tenté de la tuer… Les humains avaient des mœurs vraiment bizarres, et Shenae avait eu du mal à assimiler le fait que ce n’était pas parce que sur le coup c’était désagréable que c’était sensé donner la mort dans la minute qui suivait.

    Une sensation d’engourdissement ne tarda pas à se faire sentir, et Shenae papillonna des yeux pour essayer d’apercevoir de nouveau le visage du médecin… En vain, parce que la lumière des néons sembla lui brûler les rétines. Quelque chose sembla ensuite s’enfoncer dans sa blessure, comme si le médecin tripotait ce qui se trouvait à l’intérieur du crane de la jeune femme, et Shenae grogna de nouveau, se retenant de repousser le médecin pour avoir un peu de répit en terme de douleur. Quelques mots fusèrent dans sa langue natale – des insultes, à n’en pas douter – lorsque Shenae sentit la peau se tendre de part et d’autre de sa blessure à mesure que Liam la suturait. C’était horrible comme sensation, et Shenae se promit de copieusement affliger la créature qui lui avait infligé une telle blessure et ainsi mise à la merci d’un médecin humain et de ses pratiques douloureuses !

    Je pourrais encore faire du vélo ?

    Ce n’était pas nécessairement la question qu’elle avait souhaité poser à la base, mais son anglais lui avait échappé lorsque la douleur avait mordu son corps. Shenae serra l’un de ses poings, essayant de reconnecter ses neurones de manière satisfaisante : elle aimait le vélo, parce que c’était certes primitif mais ça avait le mérite d’être amusant et pratique. Un vélo n’était pas une préoccupation « normale » pour une personne atterrissant dans un hôpital avec une blessure à la tête, et si Shenae ne prononçait aucune parole sensée, on la mettrait probablement dans « une grande pièce peinte en blanc et avec des coussins fixés aux murs »… cellule capitonnée, c’est comme ça que ses collègues l’avaient appelée en lui promettant qu’elle y serait enfermée si elle n’agissait pas aussi normalement que la plus normale des humaines…

    Ne m’enfermez pas… je ne mérite pas la pièce blanche avec les coussins !

    Pas sûre que cela arrange son cas, mais au moins c’était déjà plus cohérent que ses histoires de vélo ^^ Liam lui demanda ensuite si elle comprenait ce qu’il disait, et Shenae laissa passer quelques secondes avant de reprendre la parole.

    Je crois… - Liam l’interrogea pour obtenir son nom et lui demanda s’il y avait quelqu’un qu’elle souhaitait voir – Mon partenaire, je veux qu’il revienne… mais ne me laissez pas toute seule s’il vous plaît !

    Ses yeux clairs étaient à présent semi-ouverts, et Liam ne pourrait pas ignorer le nystagmus qui les agitait de temps à autre, indiquant que Shenae avait reçu un sacré choc en heurtant le mur. Et avec tout ça, la question sur son identité était naturellement passée à la trappe…

    Liam lui demanda ensuite « ce que c’était » après avoir profondément inspiré, et Shenae fronça les sourcils quelques secondes avant de renoncer en concluant que cela tirait trop sur ses sutures.

    C’était quoi, « quoi » ?

    Pas sûre qu’elle pourrait lui fournir une réponse honnête ou un mensonge cohérent vu l’état dans lequel elle était ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Ven 12 Fév - 23:02

Après une série de phrases incompréhensibles et surtout sans liens, la jeune femme redevint cohérente :

« Je crois … Mon partenaire, je veux qu’il revienne… mais ne me laissez pas toute seule s’il vous plaît ! »

Enfin. Le problème, c’est qu’il ne savait pas ou il était, lui, son partenaire. Il avait filé aussi vite que l’étrange machin que Liam avait vu. Ou rêver. Non, il l’avait vu. Il aurait préféré le rêver. Il termina de suturer et s’éloigna le temps de jeter les compresses sales et autres produits vide. Il se la va les mains et revint aussitôt vers sa patiente.

« Madame, je ne sais pas où est votre partenaire mais il va revenir j’en suis sûr. Ce que je sais par contre c’est qu’il vous a confié à moi. Et vous n’êtes certainement pas en état d’aller le rejoindre, alors je vous en pris ne bouger pas. Reposez vous, calmez-vous, faîtes des mots croisés. Je vais retrouver votre partenaire pour vous. »

Ou pas. La police viendrait surement la chercher avant qu’il ait pu dire ‘compresse’. Il avait déjà travaillé sur des policiers et c’était toujours la même chose. Il soignait, on le saluait et on l’abandonnait avec ses questions que la plupart du temps il ne posait plus. Mais cette fois c’était … différent. La réponse par contre fut la même.

« C’était quoi, « quoi » ? »

Liam inspira calmement. Il n’avait qu’une envie, dire : ‘vous foutez pas de ma gueule !’ Mais autant éviter. Si cela se trouve, elle était encore trop choquée pour se souvenir de quoique ce soit. Mais ça aussi il en doutait. Il roula des yeux.

« La chose qui vous a fracassée contre le mur ! »

Le visage de Liam était parcouru de tics nerveux, partagé entre la colère et la terreur. Ses paupières tremblèrent et il fit craquer ses doigts. Une patiente. Une patiente blessée. Ne jamais oublier.

« Je suis désolé. Ce m’a échapper. Vous en parlerez quand vous vous sentirez mieux. – Il murmura pour lui-même – et probablement à vos supérieurs. »

Il cracha le mot supérieur et traversa la pièce. Il attrapa une chaise et s’assit dessus les jambes et bras croisés l’air d’un petit garçon à qui on vient de refuser une part de dessert. Il fouilla dans sa poche et en sortit son bipper. Il souleva un sourcil. Ce n’était même pas sa place. Il s’affola soudain de plusieurs bips aigus. Il roula encore une fois des yeux et se leva :

« On ne peut jamais être tranquille pas vrai ? Je reviens dès que je peux. »

Il sortit bien décider à trouver le coéquipier en question en espérant que celui-ci voudrait bien répondre à ses interrogations. C’était étrangement plus calme désormais. Il croisa deux ou trois collègues qui lui confirmèrent ce qu’il pensait déjà : la police avait vidé les lieux. Ils avaient bien laissé les malades mais tout ce qui pouvait fournir un bout de réponse avait disparu. Tandis qu’il s’occupait d’une femme blessée au genou, il repensa à la femme qu’il avait laissée dans la salle. Aucun flics n’étaient venus la chercher. Aucun flic traditionnel du moins. Il soupira. Si elle faisait partie d’une police ‘spéciale’ il avait encore moins de chance d’en savoir plus sur cette chose.

« Vous pouvez y aller madame. Vous serez sur pieds dans environ … trois ou quatre semaines. »

Il sourit brièvement et se tourna vers une infirmière visiblement occupée avec de la paperasse :

« C’est ça, vos urgences ? »

Elle secoua la tête d’un air d’ignorance et continua son travail.

« Et au fait, vous auriez pas vu un flic du genre … spécial trainer dans le coin ? »

L’infirmière posa son dossier et mis ses deux mains sur ses hanches. Liam ne dit rien durant les longues minutes du furieux monologue infirmier et il s’en repartie vers la chambre de sa patiente. Il ouvrit la porte et lança :

« J’ai cherché mais votre collègue n’est nulle part … D’ailleurs, il n’y a plus aucun policer dans le coin. Ne rêvez pas, vous ne partirez pas seule ! J’espère tout de même qu’ils ne vous ont pas oublié. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Dim 7 Mar - 23:47

    Shenae avait fait son possible pour répondre de la manière la plus cohérente possible, mais la barrière de la langue avait fini par l’amener à marmonner des choses que le médecin n’avait probablement pas comprises… La jeune femme réclama après Owen, puis demanda à Liam de ne pas la laisser seule. Shenae avait beau jouer les grandes filles indépendantes, elle avait vraiment du mal à rester seule depuis qu’elle était arrivée sur cette planète bizarre… Sans doute était-ce du au dépaysement, ou alors peut-être que malgré ce que la jeune femme appréciait bien plus la compagnie de ses semblables - ou non – que ce qu’elle pouvait laisser entrevoir.

    Liam acheva de suturer Shenae et la jeune femme entendit très distinctement un filet d’eau s’écouler avant que la voix du médecin ne se fasse de nouveau entendre. Owen avait filé, comme la jeune femme avait pu le deviner, mais en obtenir confirmation par une tierce personne lui laissait un désagréable goût en bouche… Liam assura qu’il reviendrait et qu’il était pour le moment responsable d’elle parce qu’elle n’était pas en état de filer. Ca aussi, c’était une chose que Shenae savait, mais en obtenir confirmation était on ne peut plus exaspérant...

    Shenae essaya de se redresser mais renonça bien vite en sentant sa tête tourner de manière désagréable. Liam lui donna quelques conseils et promit de retrouver son partenaire… Alors ça c’était drôle, parce qu’Owen devait à présent être à l’autre bout de la ville avec le caillou-prison et la créature qu’il renfermait. Si ce médecin était capable de le retrouver sans la laisser seule, Shenae l’épouserait sur le champ. Les humains faiseurs de miracles étaient suffisamment rares pour qu’elle consente à s’intéresser à l’un deux pour autre chose qu’une banale histoire de sexe… Un sourire un peu stone étira les lèvres de Shenae à cette pensée, sans doute parce que le calmant injecté associé à son esprit particulièrement tordu donnait lieu à un certain nombre de pensées pas franchement catholiques…

    Liam lui conseilla de se reposer et de faire des mots croisés. Ca aussi, c’était drôle. Les humains avaient une manière bien à eux de rassurer les gens inquiets.

    La question du jeune médecin surprit Shenae, et la question qu’elle posa ne l’enchanta pas, du moins c’est ce qu’elle pu lire sur son visage. Il n’était pas seulement curieux, il avait l’esprit vif et avait l’air de savoir qu’il n’obtiendrait probablement pas de réponse franche… Ses yeux eurent un mouvement bizarre, et le médecin évoqua la « chose » avec laquelle Shenae avait fait connaissance quelques minutes plus tôt avant de heurter un mur dont ses os se souvenaient encore.

    Ah, ça…

    Shenae eut envie de se filer des claques d’avoir répondu de manière aussi évasive au lieu de tout simplement nier l’évidence. Ce médecin avait vu trop de choses, et si elle avait été dans son état normal, elle aurait probablement trouvé un mensonge qui soit à la fois crédible et « normal » pour tranquilliser ce brave homme.

    Un forcené… échappé d’un laboratoire d’analyses… Enfin je ne sais plus trop…

    L’hésitation n’était pas feinte, et Shenae avait à présent du mal à se concentrer sur son propre discours. Elle comprenait ce que Liam disait, mais curieusement elle peinait à mobiliser ses facultés mentales pour aligner les mots de manière satisfaisante… C’était une véritable catastrophe !

    Les yeux de la jeune femme se plissèrent avec curiosité lorsqu’elle perçut les tics qui agitaient le visage du jeune médecin, et elle tenta une nouvelle fois de se redresser… Il s’excusa finalement alors que Shenae retombait mollement sur la table d’auscultation, une migraine d’enfer malmenant ses méninges.

    Vous faîtes ça comment ? – les tics nerveux du médecin intriguaient la jeune femme, et un sourire amusé-stone étira ses lèvres. Liam conclut qu’ils parleraient de ça quand elle irait mieux, et la fin de sa phrase échappa à la jeune extraterrestre. – Si vous vous voulez… Vous auriez pu finir dans le même état que moi, vous savez ?

    Pas vraiment en état de le sermonner comme pouvaient le faire ses collègues, Shenae opta pour quelque chose de moins nerveux et se contenta – pour le moment – du sous-entendu. Il avait l’air intelligent, il comprendrait que violer les limites d’un périmètre de sécurité ne lui rendrait jamais service et ne servirait pas non plus à le maintenir en bonne santé…

    Shenae pivota sur le flanc gauche pour conserver le médecin dans son champ de vision lorsqu’il se mit en quête d’une chaise. Liam quitta la pièce après avoir bougonné suite aux bips frénétiques de son beeper, mais même si elle ne le voyait plus, le changement de position de la jeune femme avait permis à Shenae de réduire – bien malgré elle – la pression qui lui martelait la tête…

    Le calme s’installa ensuite, permettant à Shenae de fermer les yeux pendant quelques instants. La longue liste de contraintes qui s’imposaient à elle en raison de son statut d’extraterrestre fit redoubler l’intensité de sa migraine, et la jeune femme pesta à plusieurs reprises dans sa langue maternelle. Elle possédait justement un pouvoir qui pourrait lui permettre d’atténuer sa douleur, mais seulement elle n’avait pas le droit de s’en servir. Ironique, non ?

    En même temps… qui pourrait attester sans passer pour un malade mental que je me suis servi du plus inoffensif de mes pouvoirs ? Personne, pas même ce petit médecin un peu nerveux…

    Quelques minutes passèrent avant que la porte ne s’ouvre de nouveau. Shenae utilisait son pouvoir et prenait garde à ne pas faire exploser d’objets autour d’elle… Agir sur la pression environnante était quelque chose de délicat, mais de difficile à percevoir pour ceux qui n’étaient pas coutumiers de ce genre de dons… Il fallait juste éviter que ce médecin ne s’approche trop près, parce que si c’était le cas ce pauvre homme se sentirait désagréablement oppressé par le changement de pression atmosphérique provoqué par Shenae. Vigilance constante, donc.

    Liam expliqua ne pas avoir trouvé de trace de son collègue, et la jeune femme acquiesça douloureusement. Bon, elle s’était doutée qu’Owen ne trainerait pas dans le coin dans les circonstances actuelles…

    Ne vous inquiétez pas… Je sais être suffisamment pénible pour qu’on ne m’oublie pas ^^

    Un sourire amusé étira les lèvres de la jeune femme. C’est vrai que quand elle s’y mettait, nombreux étaient ceux qui tournaient en bourrique. Shenae savait qu’elle n’était pas hideuse, mais préférait que l’on se souvienne d’elle pour autre chose qu’une histoire de mensurations… et le pire, c’était qu’elle s’en sortait très bien !

    S’il m’a oubliée, vous risquez de devoir rester là pendant un petit moment… Est-ce que ça fait partie de votre boulot ça aussi ?

    Si oui, les médecins étaient vraiment très consciencieux sur cette planète.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Lun 22 Mar - 22:12

Complètement insatisfait des réponses obtenues et du résultat de ses recherches, Liam regardait sa patiente d’un air abattu caractéristique d’un médecin frustré. Il percevait son statut, son boulot, comme « tout savoir ». Imaginez alors la déception de faire chou blanc. Evidement, quand on parlait humain et non plus bactéries … Liam avait pourtant eu de bons résultats en psychologie. Mais il s’était toujours dit qu’apprendre ses cours par cœur était très superficiel. La jeune femme n’avait pas l’air d’aller mieux. Et personne ne semblait arrivé. Ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle soit sur pied dans les minutes, ou même les heures qui suivaient tout de même ? Liam se considérait comme un très bon médecin mais pas à ce point. Faiseur de miracle il n’était point. Juste un médecin très très borné.

« Comment je fais quoi ? »

Liam se rappelait vaguement avoir entendu une question comme celle-ci. Cependant il était partis si vite qu’il n’avait pas pris la peine de répondre. Peut être ne s’en souvenait-elle pas. Ou alors il avait mal compris. Si seulement il avait pu mal voir aussi. Un forcené … De cette taille ? Liam était quelqu’un de relativement logique. Et cela ne l’était pas. Prendre la chose avec flegme était quelque chose de terriblement anglais. Dieu qu’il détestait ça.

Ne vous inquiétez pas… Je sais être suffisamment pénible pour qu’on ne m’oublie pas ^^

« Sans vouloir être désagréable, je n’en doute pas. Je vous trouve d’une résistance étonnante. »

Il plissa les yeux, suspicieux. Elle était peut être shootée au crack. Liam étouffa un rire. Quand même …

« Si je vous demande par quelle miracle vous êtes en état de parler, vous allez me répondre que votre famille a toujours eu une santé de fer ? Ou que personne n’a jamais réussi à vous faire taire ? Je suis médecin depuis trop longtemps pour ne pas connaître tous les foutus ressorts de mes patients pour me cacher la vérité. »

Liam haussa les épaules et secoua la tête.

« Avouez, je ne saurais jamais ? A moins d’être embrigadé dans une super agence ultrasecrète ? »

Il plaisantait, immanquablement. Cependant le médecin s’efforçait à garder un faciès sérieux et grave. Seul rempart au désespoir de l’ignorance.

S’il m’a oubliée, vous risquez de devoir rester là pendant un petit moment… Est-ce que ça fait partie de votre boulot ça aussi ?

La question se posait en effet. Nombre de médecin, ayant ou non des questions aurait déjà quitté la jeune femme, dès les points posés. Mais Liam, dans son genre, était borné et tenace. Premièrement, il voulait s’avoir même si en effet il était persuadé de la vanité de sa requête. Alors rester parce que … parce qu’il n’avait que cela à faire. Il consulta sa montre.

« Je devrais être partie depuis une heure. Faire la nounou de mes patients fait effectivement partie du contrat. C’est sur votre santé que je suis payé. Mieux vous irez, mieux je serais payé. Si ce n’est pas beau, le système de santé britannique. »

Invariablement, il cracha le mot ''britannique''.

« Dans l’absolu, je suis quand même un cas à part. J’en connais des médecins qui … Mais votre collègue vous a confié à moi et d’après moi vous n’êtes pas en état de bouger d’ici. Alors je vais rester jusqu’à ce que votre collègue se rappelle de vous … Et oui, j’ai que ça à faire de ma journée. »

Même Liam savait que c’était plutôt triste d’avouez qu’il préférait passer toute la journée, voire la nuit à l’hôpital plutôt que d’affronter le vide encombrant de son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mar 6 Avr - 22:49

    Les minutes passaient, et pourtant le médecin semblait se murer dans un mutisme impressionnant. Shenae essayait tant bien que mal de lancer la conversation, parce qu’il était clair qu’Owen ne reviendrait pas avant un petit moment vu la tournure que leur chasse à l’alien baveux avait prise…

    Le médecin répondit à la question de la jeune femme par une autre question, si bien qu’elle se demanda l’espace de quelques secondes ce qu’elle avait bien pu demander… Le tic facial de Liam lui avait totalement échappé, et la jeune femme resta un moment à l’observer, retournant ses neurones un à un dans l’espoir de comprendre ce à quoi elle avait réagi… mais rien ne venait. Fichu médicaments !

    Shenae tenta un petit trait d’humour en assurant être capable d’être suffisamment pénible pour que l’on se souvienne d’elle, et la réponse du médecin lui fit ouvrir de grands yeux. Il n’en doutait pas ? Est-ce que cela voulait dire qu’il la trouvait déjà pénible alors qu’elle n’avait encore rien fait pour l’exaspérer ? La jeune femme envisagea de bouder ou de lui faire une scène, mais le regard du médecin l’en dissuada… Il avait vraiment l’air gentil et ne méritait pas l’un des célèbres caprices de princesse que Shenae avait l’habitude d’infliger aux imbéciles qui la prenaient pour une femme stupide et sans défense. De même, son regard avait quelque chose de désarmant, comme si quelque part le fait de rester auprès d’elle relevait autant d’un acte de dépit que d’une épreuve de force. N’avait-il pas d’autres patients ?

    Liam en vint à évoquer la résistance de Shenae, et la jeune femme esquissa un sourire un peu stone à cause du calmant qui courrait dans ses veines. La suite lui donna en revanche nettement moins envie de sourire, parce que le médecin en vint à évoquer un « miracle » dont elle lui faisait profiter en continuant à parler alors qu’elle n’aurait normalement pas du être en état de le faire. Là, il mettait le doigt sur un détail auquel personne n’avait jamais pensé auparavant, à savoir cette résistance particulière aux substances médicamenteuses et aux chocs en règle générale…

    Shenae ferma les yeux l’espace de quelques instants, ne se départissant pas de son sourire stone pour autant. Réfléchir avant de parler. Réfléchir deux fois plus pour bien choisir ses mots. Ses collègues le lui avaient déjà répété à plusieurs reprises, et Shenae craignait de ne pas réussir à convaincre l’homme décidément trop perspicace qui la bombardait de questions de manière détournée, en soulevant simplement les détails qui clochaient…

    J’aimerais vous dire que j’ai toujours eu une santé de fer… ou même que nous avons de gros os bien résistants dans la famille. Ca faciliterait vraiment les choses, mais je pense que cela ne vous assurerait pas de ma bonne foi pour autant… - la jeune femme marqua une pause, cherchant ses mots pour répondre dans une langue qui n’était pas la sienne – Je n’ai rien de tout ça. Je ne suis pas non plus la petite sœur de Superman… Vous connaissez Superman, n’est-ce pas ?

    S’assurer qu’elle n’établissait pas de comparaisons entre deux choses qui n’avaient aucun rapport, histoire d’être moins embarrassée que la fois où elle avait comparé la justice et un canard vibrant alors qu’aucun des deux n’avait de point commun humainement connu. Bref…

    J’ai sans doute eu une chance de pendue… de cocu… enfin de ce que vous voulez, votre langue est décidément trop compliquée.

    Le médecin haussa les épaules et secoua la tête. Shenae fit basculer sa tête de côté pour pouvoir conserver le médecin dans son champ de vision. Elle n’avait jamais aimé mentir, et même si Liam était conscient qu’elle mentait, il le prenait avec amusement. Les humains étaient vraiment des créatures bizarres…

    Vous êtes de loin plus perspicace que la plupart des gens que j’ai rencontrés dans cette ville… - elle avait manqué de dire « humains », mais avait réussi à se reprendre à temps – Même avec ce truc qui m’empêche de penser correctement, je le sens… Pour ce qui est de l’agence ultrasecrète que vous évoquiez, je vais être obligée de vous décevoir : je ne suis qu’un agent de Torchwood… une flic d’élite, si vous préférez, mais qui a peut-être encore besoin d’un peu d’entrainement pour garder ses fesses en sécurité…

    Le médecin consulta sa montre et finit par répondre à l’interrogation de la jeune femme. Rester avec elle faisait donc partie de son contrat, et il aurait déjà du être rentré chez lui. L’ironie de sa dernière phrase claqua aux oreilles de Shenae, alors qu’elle repliait son bras pour atteindre les points de suture que Liam lui avait posés.

    C’est quelque chose d’assez bizarre… Si j’étais morte dans ce couloir, vous n’auriez pas été payé ?

    C’était une question qui pouvait paraître stupide, mais les subtilités politiques de ce pays qu’elle ne connaissait pas lui échappaient totalement… et à vrai dire, elle était souvent à côté de la plaque dans ce domaine, comme lorsqu’elle avait cherché à comprendre la différence objective entre la Reine chère aux britanniques et les Présidents des pays voisins…

    Si nous avions intercepté ce malade plus tôt, vous seriez tranquillement chez vous au lieu de jouer à la nounou avec moi !

    Le ton était sans équivoque et Shenae s’en voulait d’être une nouvelle fois un poids pour cet homme apparemment gentil qu’elle ne connaissait pas. Devait-elle lui apporter un élément de réponse concernant sa résistance en échange de sa présence auprès d’elle ? Son grand cœur lui disait que lui, mais elle imaginait déjà la réaction qu’aurait son patron et ses collègues si ce médecin se mettait en tête d’aller hurler sur tous les toits qu’elle n’était pas humaine.

    Les yeux dissemblables de la jeune femme se braquèrent de nouveau sur Liam, avec plus d’intensité cette fois-ci.

    Owen reviendra et vous pourrez rentrer chez vous… En attendant, je crois qu’en plus de ne pas avoir le crane explosé par le choc, j’ai de la chance d’être tombée sur vous…

    La jeune femme fit varier la pression environnant sa tête, l’augmentant encore un peu pour atténuer sa douleur. Cependant, elle ne sentit pas le filet de sang qui s’écoulait de son nez, comme pour l’avertir de ne plus maintenir une pression aussi forte… Shenae pouvait résister aux fortes pressions qu’elle engendrait elle-même, mais le fichu calmant qui polluait son sang altérait dangereusement la maîtrise qu’elle avait de son pouvoir…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mar 13 Avr - 5:27

« J’aimerais vous dire que j’ai toujours eu une santé de fer… ou même que nous avons de gros os bien résistants dans la famille. Ca faciliterait vraiment les choses, mais je pense que cela ne vous assurerait pas de ma bonne foi pour autant... Je n’ai rien de tout ça. Je ne suis pas non plus la petite sœur de Superman… Vous connaissez Superman, n’est-ce pas ? »

Liam haussa un sourcil et courba la tête vers la jeune femme. Elle le prenait pour quoi ? Un ermite ? Tout simplement parce qu'il avait vaguement confessé ne pas avoir de vie en dehors de l'hôpital ? Lui aussi avait eu une enfance. Une très bonne même. C'était beaucoup plus amusant que maintenant, même si les fauteuils roulants y tenaient toujours une place.

« Je ... connais Superman, en effet. Pas personnellement, bien sûr, mais je suis sûr que lorsque j'aurais besoin de lui, il viendra, » répondit Liam d'un ton assuré et vaguement sarcastique. Cependant la question de la jeune femme semblait sincère. Finalement, c'était peut être elle, l'ermite.

« J’ai sans doute eu une chance de pendue… de cocu… enfin de ce que vous voulez, votre langue est décidément trop compliquée. »

Liam hocha la tête. Il comprenait enfin. C'était une étrangère, voilà toute l'histoire. Du moins, cela répondait à deux questions : a) les mots étranges qu'elle avait prononcé au début de leur rencontre, b) la question ''Superman''. Elle devait certainement venir de très, très loin.

« Vous êtes de loin plus perspicace que la plupart des gens que j’ai rencontrés dans cette ville…  Même avec ce truc qui m’empêche de penser correctement, je le sens… Pour ce qui est de l’agence ultrasecrète que vous évoquiez, je vais être obligée de vous décevoir : je ne suis qu’un agent de Torchwood… une flic d’élite, si vous préférez, mais qui a peut-être encore besoin d’un peu d’entrainement pour garder ses fesses en sécurité… »

Torchwood ... Liam fronça les sourcils. Ce nom ne lui disait absolument rien. C'était décevant, et terriblement frustrant pour le médecin qui voyait son mystère devenir clair tout en s'éloignant. Elle donnait un nom, et d'un autre côté, Liam était sûr qu'il n'aurait rien de plus. Mais un nom. C'était si énorme que cela servait à cacher tout le reste. Il esquissa tout de même un petit sourire avant de répondre – il avait malgré lui beaucoup apprécié le ''perspicace'' -

« Je vous remercie ... Quand à ce qui vous empêche de penser correctement, cela devrait partir d'ici quelques minutes tout au plus. Vous êtes quelqu'un de fort, je n'en doute plus. - il marqua une pause – Torchwood, hm ? Jamais entendu parlé. Il ne faut plus s'étonner de rien de toute façon. »

D'un coup d'oeil, Liam la vit toucher aux points de suture. Il ouvrit la bouche mais avant qu'un son ne parvienne, elle demanda :

« C’est quelque chose d’assez bizarre… Si j’étais morte dans ce couloir, vous n’auriez pas été payé ? »

La voix de Liam se brisa. C'était une question que personne avant elle n'avait soulevé tellement elle semblait ... évidente aux yeux du médecin.

« Bien sûr que si. Mais cela aurait été beaucoup moins satisfaisant. Et nous n'aurions pas pu avoir cette discussion et vous n'auriez pas pu répondre à mes questions avec autant de délicatesse. »

Liam se mordit la lèvre. Il ne savait pas très bien comment comprendre cette phrase bien qu'elle soit sortie de sa propre bouche. En tout les cas, ce n'était pas méchant, et le regard mi-perplexe mi-compatissant du médecin en disait long sur son trouble.

« Si nous avions intercepté ce malade plus tôt, vous seriez tranquillement chez vous au lieu de jouer à la nounou avec moi ! Owen reviendra et vous pourrez rentrer chez vous… En attendant, je crois qu’en plus de ne pas avoir le crane explosé par le choc, j’ai de la chance d’être tombée sur vous… »

Liam roula des yeux.

« Mademoiselle, je ne suis pas contraint à rester avec vous, j'en ai juste ... - il se mordit la lèvre et machouilla sa langue – je suis ... j'ai le droit de rester avec vous et j'en userai jusqu'à ce que j'estime que vous pouvez vous passez de ma présence ! »

Ses yeux glissèrent vers le filet de sang qui coulait du nez de l'agent et expira.

« Et j'ai comme dans l'idée que j'avais une fois de plus raison. »

Il se précipita vers une étagère au dessus de lui et attrapa quelques compresse et de l'eau oxygéné. Tandis qu'il apportait le matériel à sa patiente ... d'ailleurs c'était quoi son nom ?

« Mademoiselle, vous n'allez pas très bien et je ... je m'appelle Liam. Dr. Liam Hill. Vous pouvez vous lever ? Vous saignez du nez. Je vous apporte une bassine. »

Avec toute cette agitation, il ne s'était pas présenté. Non pas qu'il veuille tissé des liens particuliers avec ses patients, il ne le faisait plus depuis ... un bon moment. Mais c'était la moindre des politesse et pour tout dire, il en avait assez de l'appeler ''elle'' ou ''sa patiente''. Il prit rapidement une bassine en carton sur l'étagère et la plaça au dessous du visage de la jeune femme. Sans lâcher la bassine, il s'assit à côté d'elle.

« Je ne sais pas si vous avez de la chance d'être tombé sur moi, mais moi j'ai de la chance d'être tombé sur vous. »

Machinalement Liam balançait ses jambes d'avant en arrière tout en souriant comme un gamin. Il tourna la tête vers elle.

« Vous êtes un cas intéressant. »

Et même si la plupart des gens prenait cela pour une remarque déplacé d'un scientifique devant son cobaye, c'était pour Liam, un véritable compliment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mar 13 Avr - 13:04

    La question relative à Superman fit hausser un sourcil au médecin et sa mimique assez hallucinante fit naître un léger sourire – complètement stone – sur les lèvres de Shenae. Oui, il avait le don d’afficher des expressions que la jeune femme n’avait encore jamais pu apercevoir de par sa culture et son éducation stricte. Fille d’Empereur, elle avait été élevée avec autant de rigueur que si elle avait été un homme, et il était bien connu chez les Redhann que les hommes étaient sensés être fiers et dignes en toute circonstance… Alors pour ce qui était des marques d’étonnement, ce n’était même pas la peine d’espérer qu’elles soient autorisées en étant aussi visibles !

    Liam assura connaître Superman sans doute comme tout le monde sur cette planète, et précisa qu’il viendrait probablement s’il venait à avoir besoin de lui. La bouche de Shenae s’entrouvrit une première fois mais aucun son ne sortit. Ses lèvres s’étirèrent finalement avant qu’elle ne reprenne la parole :

    Je vois.

    Sarcasme & ironie étaient un peu sa seconde langue maternelle, mais Shenae peinait parfois à cerner les humains qui l’entouraient tant leurs réactions étaient variées. L’éducation occupait une place de taille non négligeable, mais chacun avait l’air de pouvoir se comporter comme il le voulait aussi longtemps que cela ne lui vaudrait pas de finir dans une cellule… Un peuple vraiment bizarre.

    Shenae essaya de s’en sortir du mieux qu’elle le pouvait en évoquant vaguement Torchwood, et le médecin sembla lâcher l’affaire au sujet de son éventuelle anormalité. Ouf, il n’était pas passé loin de la mettre dans l’embarras avec sa perspicacité ! Dans un sens, c’était assez irritant mais cela recelait un léger soupçon de suspense, avec en arrière plan le fantôme de la compréhension qui planait au-dessus de leurs têtes. Shenae aurait été bien embêtée s’il s’était mis en tête d’insister à nouveau, mais cela lui aurait probablement fourni une excellente raison de faire un effort pour se faire comprendre sans avoir à le frapper ou à l’expédier dans les cellules de Torchwood…

    Le médecin remercia Shenae et promit que cette impression de flottement se dissiperait d’ici quelques minutes au grand maximum. La jeune femme n’acquiesça pas pour ménager sa tête douloureuse et se contenta d’un sourire de remerciement qu’elle voulait le plus sincère possible. Ce médecin avait certes posé pas mal de questions fâcheuses, mais au final il s’était occupé d’elle et… c’était le principal.

    Concluant sur le fait qu’elle était une personne forte, le médecin avoua n’avoir jamais entendu parler de Torchwood et laissa entendre que ce n’était pas plus étonnant que ça. Cette fois ce fut au tour de Shenae d’hausser un sourcil :

    Oh, vous savez… C’est peut-être pas plus mal dans le fond. On intervient quand la situation est réellement désespérée, donc tant que vous ne nous voyez pas… - la jeune femme fit varier la pression environnant sa tête avant de poursuivre – … c’est que tout va bien, en quelque sorte.

    Bien sûr, elle passa largement sur l’aspect « protéger la Terre des menaces extra-terrestres » qui était indissociable de la raison d’être de Torchwood… Mieux valait qu’il ne sache pas.

    L’incompréhension se poursuivit ensuite lorsque Shenae interpréta mal l’humour de son interlocuteur et lui demanda si sa paie aurait été diminuée dans le cas où elle trouve la mort avant d’être soignée. Shenae posa ses doigts sur les points sans que le médecin ne cherche à l’en dissuader tant la question de la jeune femme lui avait paru saugrenue, et son grincement de dents ne se fit pas attendre lorsque la peau se tendit autour de ses points. C’était vraiment douloureux, pourquoi n’avait-il rien dit ?

    Liam expliqua que même avec une morte sur les bras, il aurait été payé. Shenae en conclut donc qu’elle avait mal interprété un sarcasme, ce qu’elle mit sur le compte du panel trop varié des expressions faciales du médecin. Il expliqua également que si elle était morte, ils n’auraient pas pu discuter et elle n’aurait pas non plus répondre à ses questions « avec délicatesse ».

    Avec délicatesse ?

    La question avait fusé sans qu’elle ne puisse la retenir. Réfléchissant un peu plus au sens que pouvait revêtir cette expression, la jeune femme se remémorera quelques situations où justement son absence de délicatesse avait été pointée du doigt. Il y avait d’abord eu le « ce n’est pas la peine de lui taper dessus, il est déjà mort », puis le « évite de dire les choses aussi crument, même si les insultes sont les plus simples à mémoriser », et enfin le « si tu m’émascules à moitié, tu risques de t’ennuyer dans les minutes à venir »… Dans la situation présente, elle n’avait frappé sur personne, insulté personne et n’avait pas non plus essayé de s’envoyer en l’air avec qui que ce soit. Non, en fait il fallait prendre le problème à l’envers puisque justement Liam estimait qu’elle avait fait preuve de délicatesse… Des maux de tête plus tard, Shenae en vint à conclure qu’il s’expliquerait probablement sur le sens de sa phrase lorsqu’il apercevrait le regard un peu paumé qu’elle affichait.

    Un rapide coup d’œil au visage du médecin permit à la jeune femme de comprendre – mordillement de lèvre et regard perplexe à l’appui – que lui aussi paraissait troublé. Sans doute avait-elle encore commis un impair, mais la liste était tellement longue que cela empêchait Shenae d’identifier duquel il pouvait s’agir…

    La jeune femme finit par laisser tomber avec une certaine mauvaise humeur que si le boulot avait été bien fait, elle ne serait pas une source de problèmes pour ce gentil médecin qui ne demandait probablement qu’à rentrer chez lui. Ses yeux effectuèrent un mouvement étrange et Shenae parvint à s’abstenir de lui demander comment il parvenait à faire ce genre de choses lorsque son attention fut attirée par la phrase que Liam laissa en suspend avant de se mordre la lèvre de nouveau. La jeune extraterrestre l’observait en silence, attendant patiemment la suite… qui ne tarda pas à venir : il avait le droit de rester auprès d’elle et le ferait jusqu’à ce qu’il soit certain qu’elle pourrait se débrouiller sans lui. Wow…

    Un sourire étira de nouveau les lèvres de Shenae, qui ferma les yeux quelques secondes avant de poser de nouveau ses yeux dissemblables sur le médecin :

    Je comprends… J’ai cru un instant que vous vous l’imposiez, et c’était insupportable. Être un poids ne fait pas partie des valeurs qu’on m’a inculquées.

    Qu’en était-il du « droit » à rester auprès d’elle ? Shenae n’avait pas relevé parce qu’elle n’était pas certaine d’avoir compris parfaitement ce qu’il lui avait dit. S’il estimait en avoir le droit, est-ce que cela signifiait qu’une personne extérieure penserait le contraire si elle entrait à ce moment précis et voyait que Shenae avait eu ses points de suture ? Existait-il une limite de temps au-delà de laquelle il était inconvenant de rester auprès d’un patient ? Trop de questions se bousculaient dans la tête de Shenae, si bien qu’elle ne remarqua pas son saignement de nez…

    Le médecin expliqua qu’il avait une nouvelle fois eu raison en restant auprès d’elle et disparut du champ de vision de la jeune femme pour y réapparaître avec plein d’accessoires entre les mains. Le docteur se présenta en vitesse et lui demanda si elle pouvait se lever.

    Qu’est-ce que j’ai… je…

    Cette précipitation l’effrayait un peu, et elle se demanda s’il n’avait pas vu son cerveau s’échapper par la plaie à la tête qu’il avait refermée quelques minutes plus tôt.

    Shenae, je m’appelle Shenae… - Se remémorant de la question du médecin, elle tenta de se redresser d’elle-même. Le sang battit douloureusement à ses tempes et quelques points noirs dansèrent devant ses yeux avant qu’elle ne manque de tomber de la table d’auscultation… - Une bassine… pour quoi faire ?

    C’est à ce moment précis qu’elle remarqua le filet de sang dont quelques gouttes maculaient à présent sa peau pâle. Le médecin s’installa à côté d’elle et plaça la bassine sous son nez, limitant ainsi les dégâts occasionnés par cet épanchement. Shenae tangua à quelques reprises alors que le médecin déclarait qu’il avait de la chance d’être tombé sur elle. Un léger rire échappa à la jeune femme :

    Vous dîtes ça parce que vous ne me connaissez que depuis quelques minutes !

    Pour elle, c’était assez amusant en fait. Sur sa planète, la plupart des gens l’appréciaient parce qu’elle était la fille du souverain. Pour éliminer les gens les plus abjects et les moins honnêtes, Shenae s’était forgé un personnage capricieux dont l’humeur pouvait être changeante d’une personne à une autre. Ce masque s’effritait généralement assez vite lorsqu’une personne essayait vraiment d’apprendre à la connaître… Son rire stoppa lorsqu’elle peina à respirer par le nez – fichu saignement – et la jeune femme chercha à changer de position : elle devait rester assise parce qu’elle étoufferait en étant couchée, mais les douleurs de sa tête lui ordonnaient presque de se rallonger illico presto.

    Shenae loucha sur son voisin, le trouvant assis auprès d’elle et les jambes se balançant dans le vide. Avisant son épaule, Shenae y appuya sa tête en remerciant le hasard qui avait voulu que sa plaie se trouve de l’autre côté ; ainsi, elle ne tâcherait pas se chemise. Le médecin finit par conclure qu’elle était un cas intéressant, et Shenae sembla y déceler un compliment presque aussi bizarre que ceux qu’elle-même pouvait faire parfois.

    Vous êtes un médecin bizarre.

    Le ton employé lui permettrait de comprendre lui aussi qu’il s’agissait là d’un compliment. Tout ce qui était bizarre était forcément positif pour Shenae.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mer 14 Avr - 23:48

Shenae, c'était son nom, enfin il le connaissait, ne sembla pas comprendre tout de suite l'utilité de la bassine que lui tendait le médecin. A croire que l'affut de liquide épais et chaud dans sa narine n'avait pas alerté sa patiente. Les fois où c'était arrivé à Liam, il se souvenait avoir été beaucoup plus rapide à la détente.

« Vous dîtes ça parce que vous ne me connaissez que depuis quelques minutes ! »

Liam haussa un sourcil et acquiesça. C'était vrai il ne la connaissait pas mais ce qu'il en voyait lui plaisait assez, étrangement. Bien sûr, sa présence à côté de Shenae n'avait rien à voir avec le plaisir et lui tenait juste gracieusement la bassine en attendant qu'elle l'attrape ce qu'elle ne semblait pas vouloir faire. Liam se crispa. La jeune femme avait posé sa tête contre son épaule. Il se crispa et pire, il tressailli. Les contacts humains … Il ne les avait pas en horreur mais … d'un côté c'était lui qui avait commencé les familiarités en lui demandant son nom.

« Vous êtes un médecin bizarre. »

De la même manière que Liam avait dit qu'elle était un cas intéressant, cette phrase résonnait comme un compliment aux oreilles de Liam. Finalement, ils avaient peut être des points communs. Malgré cela, Liam se dégagea rapidement du contact avec ce qui restait sa patiente, et il lui tendit fermement la bassine avant de la lui poser sur les genoux.

« Tenez ça. Je vais m'occuper un peu plus ''activement'' de ce saignement. »

Il lui fallait surtout changer de position, il commençait à avoir des fourmis dans l'épaule. Il humidifia sa compresse avec de l'eau oxygéné et revint auprès de Shenae.

« Si vous voulez bien mettre cette petite compresse dans votre narine, histoire de stopper le saignement. »

Le ton était devenu beaucoup plus doctoral, plus strict, en un mot plus poli. Liam craignait le contact, surtout avec ses patients. Il oscillait constamment entre une inquiétude paternelle envers ces patients et une froideur digne d'un scientifique devant une souris de laboratoire. C'était assez gênant pour lui comme pour ses patients qui avait en face d'eux Dr. Jekyll et Mr. Hyde toutes les cinq minutes. Le silence s'installa et Liam se mit à tourner en rond. Quelque chose le gênait affreusement. Le hic étant qu'il ne savait pas quoi. L'hôpital avait retrouvé son activité normale, on entendait même du bruit venant de l'accueil. Cependant, le collègue de Shenae n'arrivait pas, et lui de son côté ne se résignait pas à la laisser seule.

« Il y a autre chose que vous souhaiteriez me dire ? A propos de douleurs, ou de malaise que vous pourriez avoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Jeu 15 Avr - 23:56

    Le médecin ne trouva rien à redire suite à la remarque de Shenae. En y réfléchissant bien pourtant, il était plutôt flatteur qu’il la trouve intéressante pour une raison complètement étrangère à son apparence physique. Shenae se souvenait parfaitement des prétendants que son père avait fait défiler au palais l’été où elle avait été déclarée « bonne à marier », et rares avaient été les prétendants qui s’étaient montré intéressés par autre chose que par le décolleté qu’elle avait profond ce jour là… Être intéressante parce qu’on avait eu le crane ouvert et qu’on saignait du nez, c’était sympa au final.

    Shenae appuya sa tête décidément trop lourde sur l’épaule du médecin et elle pu presque sentir les muscles de son cou se tendre. Elle ne sentait pas mauvais, n’avait pas une tête qui pesait 20 kilos… Se pouvait-il que ce contact l’embarrasse ? La réponse ne se fit pas attendre et le médecin se dégagea assez rapidement, collant dans les bras de Shenae la bassine qu’il lui tenait quelques secondes plus tôt. Reprenant difficilement sa respiration à cause de l’écoulement de sang, Shenae se saisit de la bassine et leva les yeux vers lui pour croiser son regard.

    Liam désirait s’occuper du saignement de la jeune femme et revint auprès d’elle avec une compresse humide, lui demandant de la placer sous son nez. La jeune femme s’exécuta fébrilement, observant toujours le médecin avec curiosité.

    Est-ce que cela s’assimile à un manque de respect ? – Elle n’était pas très au fait des coutumes humaines pour tout dire, et cela devait probablement se voir. – Si oui, je suis désolée… je pensais que c’était autorisé…

    Les médecins étaient peut-être des êtres sacrés sur cette planète, un peu comme… comment ça s’appelait déjà ? Ah oui, un peu comme la Reine que les britanniques chérissaient tant. C’était donc ça, les médecins touchaient les patients, mais les patients n’avaient pas le droit de faire de même. Shenae baissa les yeux sur le sol, replaçant un peu mieux la compresse sous son nez sanguinolent.

    Même son ton avait changé, et Shenae maudit ceux qui n’avaient pas pris la peine de lui expliquer ce qu’il valait mieux éviter de faire avec un médecin. En tête de cette liste venaient Owen et Jack, qui avaient pourtant multiplié les mises en garde à propos de choses complètement ridicules – la petite monnaie, les hamburgers, les taxis… - mais jamais ils n’avaient pris la peine d’aborder ce détail qui maintenant avait son importance.

    Du coin de l’œil néanmoins, la jeune femme ne cessait d’observer le médecin du coin de l’œil, cherchant sur son visage bizarrement expressif la trace d’une colère latente ou d’une vexation qu’elle aurait pu provoquer. Il paraissait tout à coup nettement moins curieux ou enjoué que quelques secondes plus tôt, et ça avait le don d’intriguer la jeune femme. Liam lui demanda si elle avait d’autres douleurs à lui signaler, et Shenae y réfléchit quelques secondes, faisant mentalement l’inventaire des blessures qu’elle pourrait éventuellement avoir.

    Non, rien. Je crois qu’en dehors de ce saignement, ça devrait aller… - Songeant au mal de tête auquel elle s’était presque habituée, la jeune femme reprit la parole avec hésitation, craignant de froisser une fois encore le médecin. – J’ai toujours mal à la tête…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Jeu 27 Mai - 12:48

Naturellement sa patiente avait remarqué le bond qu'il avait fait et bien évidement, elle se posait maintenant de drôle de question à son propos. Il pouvait le voir à son visage. Liam avait l'habitude qu'on le regarde de travers après une réaction un peu vive ou une remarque froide et finalement déplacé. Il soupira. Quel prude il pouvait faire parfois. Avoir des tocs auraient été une excuse en or. Malheureusement il n'en avait aucun. Non, en fait il était juste invivable.

Est-ce que cela s’assimile à un manque de respect ? Si oui, je suis désolée… je pensais que c’était autorisé…

Liam releva la tête. Il la fixa un petit instant et bredouilla en détournant les yeux vers ses mains :

« Un ? Euh, non, non c'est pas ça, euh, enfin, je ne suis pas ... enfin, vous voyez ce que je veux, bref, voila, enfin, ce n'est pas de votre faute parce que ... »

Il souffla un grand coup, détestant ce qu'il venait de faire, c'est à dire, se rendre ridicule. Mais brusquement le dernier mot de Shenae lui firent relevé encore une fois la tête, découvrant son visage et ses joues légèrement rosée.

« Autorisé ? Vous voulez dire ?... Enfin, je ... Vous n'êtes décidément pas d'ici, hein ? »

Ce n'était même plus une question. Il s'attendait juste à ce qu'elle hoche la tête. Et accessoirement elle lui dise d'où elle venait et son remède miracle au fracassage de tête contre les murs. Liam aurait voulu en rire, mais elle lui confia avoir encore mal à la tête. Cela aurait du stopper. Mais ce qui énervait maintenant le plus Liam, c'était son inutilité. Il ne pouvait plus rien faire non. Juste attendre avec elle (car il n'était pas question de la laisser seule, elle avait le visage décider de ceux qui coûte que coûte partiront en courant si leur médecin leur dit le contraire) et puis on le lui avait demandé aussi. Il resta debout les bras ballant, pinçant les lèvres, regarda d'un oeil torve l'endroit où il était précédemment assis. Un silence gênant s'installa, que Liam n'arrivait pas à briser.

*Pourvu que son coéquipier arrive ...* pensa-t-il, un peu honteux de vouloir se débarrasser comme ça d'une jeune femme qui n'avait finalement rien fait de mal.

Il fallait prendre une décision. Ou il restait là, à ne rien faire, continuant de regarder une fois Shenae, une fois son ancienne place, avec cette moue particulière qui semblait dire tout le dilemme qui se jouait en lui ou alors il partait, non il fuyait plutôt, prenant le risque de la laisser seule. Elle aurait très bien pu s'écrouler dès le pied posé par terre. Le visage de Liam s'éclaira.

« Levez vous. - surpris du ton brusque qu'il avait employé, il se reprit - Enfin, je veux dire, si vous le pouvez ... »

Toujours sur le lit, Liam s'approcha de la jeune femme et lui tendit les mains. Elles tremblaient.

« Essayez de vous levez, et si vous sentez que vous perdez pieds et bien ... retenez vous à mes mains. »

Liam essayait de garder l'air sérieux. Mais décidément, il n'y arrivait pas. Il commença à rire nerveusement à l'idée qu'elle puisse lui tomber littéralement dessus. L'instant qui suivit fut celui de l'angoisse. Et si elle lui tombait vraiment dessus ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Jeu 27 Mai - 23:14

    Un peu confuse de perturber autant son interlocuteur, Shenae avait fini par s’excuser se s’être ainsi laissée aller à poser sa tête contre son épaule. Elle avait touché ce médecin, et visiblement cela ne devait pas faire partie de ses habitudes… Quant à savoir s’il avait l’habitude d’être touché tout court ou d’être touché par une femme du genre de Shenae, la jeune femme se révélait incapable de trancher et préférait de loin supputer sur le côté sacré des médecins terriens. La boulette serait probablement moins flagrante si elle persistait à croire qu’il ne devait pas être touché plutôt que de croire que le problème venait d’elle. Elle ne lui avait rien fait, après tout… Une tête posée sur une épaule, ce n’était pas comme si elle avait essayé de se jeter sur lui pour le déshabiller ou pour le tabasser. L’idée était intéressante d’ailleurs, et Shenae essaya d’imaginer comment se dérouleraient les deux scènes dans cette pièce aseptisées. Liam n’avait pas l’air d’un genre très épais, alors l’entrainement de Shenae lui permettrait de l’immobiliser assez rapidement… Non, il fallait qu’elle cesse de penser à terrasser ou à sauter sur les gens qu’elle rencontrait !

    La jeune femme replaça un peu mieux la compresse sous son nez, questionnant Liam pour essayer de mieux comprendre ce qui avait provoqué sa quasi fuite. Le médecin sembla quelque peu embarrassé et bredouilla une vague réponse qui échappa complètement à la jeune femme avant de conclure que ce n’était pas de sa faute… Ce n’était pas de sa faute, donc elle n’avait pas provoqué ça. Alors qu’est-ce qui l’avait fait fuir de cette manière si ce n’était pas elle ?

    Je ne comprends pas…

    Le médecin souffla et orienta de nouveau son visage rosi par la gêne vers elle, lui demandant des précisions sur ce qu’elle venait de dire. Shenae commença par marmonner dans sa langue maternelle avant d’adresser son sempiternel sourire désolé accompagné d’un hochement de tête :

    Vos coutumes sont étranges, et j’avoue avec du mal à m’y faire… Enfin, quand je les comprends !

    Simple constatation. Une « pendaison de crémaillère » était une tradition stupide puisque personne n’était réellement pendu. Ne pas toucher un médecin était tout aussi stupide puisque ce dernier pouvait toujours les patients ; donc au final même sans chercher à le toucher délibérément le patient touchait quand même le médecin… Argh, fichue planète !

    Un silence pesant s’installa ensuite, pendant lequel Shenae conserva ses yeux vairons posés sur Liam. Il était même assez étonnant qu’il n’ait fait aucune observation sur ce détail quand on y repensait… Shenae jeta un œil à la compresse et passa finalement un doigt sous son nez, constatant avec satisfaction que le saignement s’était finalement arrêté. La compresse fut bien vite déposée dans l’espèce de bassine que le médecin avait laissé près d’elle, et Shenae reporta son regard sur le médecin qui ne bougeait plus d’un pouce depuis un moment et semblait hésiter entre observer la jeune femme et la place qu’il avait occupé quelques minutes plus tôt.

    Il lui ordonna finalement de se lever et le sourcil droit de Shenae se haussa avec perplexité alors que ce mouvement apparemment anodin lui remémorait son douloureux mal de crane. Ah oui, la pression… Shenae relâcha la pression qu’elle avait fait augmenter autour de sa tête, et l’étau qui l’oppressait sembla se desserrer de manière satisfaisante. Sa bouche s’ouvrit une première fois avec l’intention de lui balancer dans les dents que même en captivité, elle avait sauté à la gorge de types super baraqués pour leur faire passer l’envie de lui filer des ordres comme si elle n’était ni plus ni moins qu’un chien, et qu’elle n’hésiterait donc pas à faire de même avec lui parce que… parce que… parce qu’il venait de lui manquer de respect, et aussi parce qu’il n’avait pas l’air bien rouste. Sa bouche s’ouvrit donc une seconde fois pour laisser échapper quelque chose de nettement moins agressif :

    Pardon ?

    Le médecin se rattrapa presque tout de suite et chassa cette désagréable impression qu’avait eue Shenae. La jeune femme posa ses deux mains sur la table d’auscultation, semblant réfléchir à la manière dont elle devait s’y prendre. C’était parfaitement stupide en fin de compte parce qu’elle savait parfaitement marcher. L’inconnue de cette équation était sa capacité à conserver son équilibre avec tout le sang qu’elle avait perdu et malgré son état de faiblesse assez visible. La jeune femme se demanda l’espace d’un instant si se lever dans son état était bien prudent… Ce médecin l’avait plutôt bien soignée jusque là, alors sans doute savait-il ce qu’il faisait.

    Shenae prit appui sur ses mains pour se lever et posa ses deux pieds à terre. Ses jambes tremblèrent, et elle finit par décoller ses fesses de la table après avoir posé ses mains sur celles du médecin qui semblaient trembler autant que celles de la jeune femme. Shenae fit un pas, puis un autre, essayant de chasser cette étrange impression de vertige qui l’empêchait d’avancer correctement. Le médecin riait à présent, mais Shenae ne trouvait rien de tout cela vraiment drôle…

    Ses gestes s’emmêlèrent au point que son pied droit se prenne dans son pied gauche, et la jeune femme referma ses mains autour des avant-bras du médecin, espérant y trouver un appui solide… Son mal de tête sembla redoubler et Shenae porta l’une de ses mains à ses tempes pour les masser, provoquant ainsi son déséquilibre suivi d’un basculement en avant qu’elle ne fut pas en mesure d’interrompre. Dans un geste un peu désespéré, la jeune femme relâcha les mains du médecin pour essayer de trouver une prise plus basse et plus sûre et finit par refermer et joindre ses bras autour de la taille de ce pauvre médecin. Les jambes tremblantes et immobilisées en un curieux grand écart, qui l’empêchaient de se relever sans aide.

    Me laissez pas tomber… s’il vous plaît…

    La scène pouvait être comique vue de l’extérieur, mais c’était incroyablement douloureux de maintenir cette position.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Ven 28 Mai - 19:35

Je ne comprends pas…

D'un autre côté, les personnes qui 'comprenaient' Liam se comptait sur les doigt d'une main. Il y avait Erwin, qui ne posait pas de question, et Kristin, qui jouait le rôle de bouclier humain. De véritables amis en somme. Liam avait cependant du mal à accepter que tout le monde ne soit pas comme lui. Il sentait qu'il l'avait gênée, même embarrassé, et qu'elle semblait s'en vouloir, même après qu'il lui ait expliquer comme il pouvait son asociabilité. Il fallait aussi savoir qu'aujourd'hui n'était pas un bon jour, et que le raffut de l'hôpital n'avait pas aidé Liam. Il était encore malgré tout un peu perturbé par … par tout cela, même si il semblait avoir oublié. C'était presque vrai. Soigner sa patiente devenait la seule préoccupation du médecin.

Vos coutumes sont étranges, et j’avoue avec du mal à m’y faire… Enfin, quand je les comprends !

Liam roula des yeux. Encore ces étranges mots et ces sons inconnus. Un jour il faudrait qu'il lui demande d'où elle venait, précisément. Il n'était pas excellent en langue, mais il était sûr que ce charabia n'était pas … commun. Et puis cette histoire de coutume. Il espérait qu'elle ne prenait pas son attitude pour la norme. Il se devait de garantir la bonne réputation des anglais. Liam plissa les lèvres. Ou pas. Il fallait toujours qu'on ramène toujours tout à Londres – il cracha ce nom – et Liam n'aimait toujours pas la ville de son enfance. Il clos ce débat interne assez rapidement pour reporter son attention sur Shenae qui n'avait pas du tout apprécier l'espèce d'ordre qu'il lui avait donné. Pendant un instant, il crut qu'elle allait lui sauter dessus et il lui déplacer quelques vertèbres … heureusement elle n'en fit rien, entendant les excuses du médecin. Il souffla. Zen. Sensément, elle ne peut pas bouger. N'est ce pas ?

Il décida tout de même de la faire bouger, histoire de faire quelque chose, même si une petite voix dans la tête de Liam brandissait une drapeau avec le mot 'non' écrit en caractère gras et majuscules. Elle ne craignait rien, il la tenait. Il la tenait, ouais, le gringalet contre une jeune femme, bien plus … sportive ? que lui.

Me laissez pas tomber… s’il vous plaît…

Liam stoppa net de rire stupidement lorsqu'il s'aperçut qu'elle perdait littéralement pied. Sa prédiction se réalisa. Elle glissa et se rattrapa, comme convenu, à lui. Mais pas qu'à ses mains. Tous deux dans une position plus qu'inconfortable, Liam se mordit les lèvres à ce contact cette fois involontaire et reprenant le contrôle de lui même, il empoigna Shenae par les épaules et la soutint passant son propre bras sous l'épaule de la jeune femme. Elle était lourde et surtout, faible. De sa main libre, il la plaça devant lui et la guida jusqu'au lit qu'elle n'aurait finalement pas dû quitter. Pendant le trajet, si court et pourtant si long et si pénible pour Liam qui craignait à tout instant de lâcher Shenae, il confessa :

« Ce n'était peut être pas la meilleure idée de l'année de vous faire bouger … Je suis désolé vraiment ... »

Dans sa voix s'entendait tout le remord qu'il ressentait. Cette jeune femme, de surcroit blessée, avait de quoi se plaindre, pensait Liam. Il ne supportait d'avoir tord. Encore plus au dépend de la vie de quelqu'un. Il l'assit sur le lit, délicatement cette fois et la fit s'allonger avec autant de douceur que si elle eut été en porcelaine. Il sourit brièvement :

« J'ai une question à votre propos … c'est peut être un peu personnel, mais de quel pays venez vous ? Vous parlez une langue vraiment … étrange, et pour autant votre anglais est parfait ! - il s'arrêta et remarqua ce qu'il aurait du voir depuis des lustres – vous avez de très jolis yeux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Lun 31 Mai - 14:13

    L’incompréhension de Shenae avait été formulée à voix haute et devait également et très probablement être visible sur son visage fatigué. Fatigué parce qu’elle avait perdu pas mal de sang. Pâle, également, pour les mêmes raisons.

    La jeune femme fit une observation sur la culture humaine qu’elle ne comprenait pas, et le médecin roula une nouvelle fois des yeux. C’était sans doute un moyen particulier pour communiquer ; il faudrait qu’il renouvelle encore une fois son expérience pour qu’elle puisse reproduire cet amusant mouvement d’yeux qu’il semblait tant affectionner…

    Ses lèvres se plissèrent ensuite, mais Liam resta désespérément silencieux jusqu’à ce qu’il invite assez sèchement Shenae à se lever pour marcher jusqu’à lui. Le médecin sembla intimidé l’espace de quelques secondes avant que son expression ne redevienne aussi neutre que quelques secondes plus tôt : ses lèvres se plissèrent brièvement puis ses mains se tendirent de manière à ce que Shenae puisse prendre appui sur lui pour faire quelques pas.

    La fatigue combinée à la perte de sang la fit perdre l’équilibre et la jeune femme se retrouva bien vite en position de semi grand écart et à moitié pendue à la taille du médecin. La situation était gênante. Douloureuse aussi, parce que Shenae peinait à conserver cette position : si ses bras se desserraient, elle plongerait la tête la première sur le sol et se casserait forcément quelque chose qui la défigurerait pendant quelques mois ; si ses jambes lâchaient, là ce serait son postérieur qui prendrait cher compte-tenu de la dureté du sol…

    Ce fut finalement le médecin qui décida de démêler le nœud de la situation en la prenant par les épaules. Ses mains se glissèrent ensuite sous ses épaules pour assurer une prise plus sûre, et Liam la ramena vers le lit qu’elle n’aurait jamais du quitter… Qu’il n’aurait jamais du lui demander de quitter, d’ailleurs ! Au moment où Shenae envisageait de se plaindre en évoquant à voix haute sa propre constatation, le médecin admit son erreur et s’en excusa dans la foulée. En plus d’être sacré, il était capable de reconnaître ses erreurs… Il aurait pu faire un excellent médecin sur Peklavia !

    Tant que vous ne me lâchez pas, je pense pouvoir oublier ces quelques pas chaotiques…

    Liam l’aida à se rasseoir sur le lit puis l’allongea entre les oreillers. La sensation fut agréable et les yeux de la jeune femme se fermèrent l’espace de quelques secondes avant qu’elle ne fixe de nouveau le médecin à la mine confuse, un sourire reconnaissant étirant ses lèvres à présent aussi pâles que son visage.

    Le médecin finit par l’interroger sur sa provenance et évoqua sa langue étrange et son anglais parfait avant de finalement marquer une pause pour lui dire qu’elle avait de jolis yeux. Le sourire de la jeune femme s’étira légèrement, et elle attrapa l’une des mains de Liam, mêlant ses doigts aux siens avec une certaine distraction :

    Je viens d’Europe de l’est… Je suis à Cardiff depuis à peine 3 ans, et le fait que vous trouviez mon anglais bon est vraiment flatteur même si je me trouve nettement moins bonne que ce que vous semblez penser. L’anglais est musical, mais je préfère mon patois natal… - son sourire devint mutin l’espace de quelques secondes avant qu’elle ne relâche la main de Liam pour porter la sienne à sa tempe gauche – Merci. Pour le compliment sur mes yeux, et… pour tout le reste.

    Shenae marqua une pause avant de poursuivre la conversation. On lui avait expliqué que les humains aimaient que l’on s’intéresse à eux en des proportions égales, et puisque Liam l’avait interrogée sur ses origines, Shenae devait faire de même pour lui retourner la politesse… C’était une pratique qui encourageait l’hypocrisie selon la jeune femme, mais dans ce cas précis c’était tout autre chose. Ce médecin un peu craintif avait l’air vraiment gentil…

    Et vous… vous êtes de Cardiff ? Vous n’êtes pas d’Europe de l’est en tout cas, parce que mon langage vous aurait probablement offusqué depuis longtemps !

    Chez elle, Shenae était connue pour son aptitude à jurer plus vite que son ombre lorsque quelque chose ou quelqu’un l’exaspérait. Une réputation qu’elle faisait tout son possible pour entretenir, bien entendu… Un rire amusé lui échappa à cause de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Lun 31 Mai - 18:12

Tant que vous ne me lâchez pas, je pense pouvoir oublier ces quelques pas chaotiques…

Liam pinça les lèvres. Des fois il fallait savoir prendre des risques. Mouais. Il n'en restait pas moins qu'elle aurait pu se tuer, et par sa faute. Quand à la manière dont cela c'était passé … Si Erwin avait été là, il aurait probablement éclaté d'un gros rire gras tout en tirant une bouffée de son cigare avant d'aller aider son confrère et ami. M'enfin il n'était pas là et c'était ce qui importait.

« Ne vous en faîte pas, j'ai compris la leçon. »

Il ne lui arrivait pas souvent de prendre ce ton humble avec un patient, mais Shenae ne semblait pas être du genre à vouloir le contre-dire par nature. Comme si elle le respectait … Peu commun. Depuis qu'on passait des séries médicales à tout bout de champs et (à n'importe quelle heure) à la télévision, ses patients semblaient presque savoir mieux que lui quelle pommade passer sur leurs plaies ouvertes. Sans parler de ceux qui jurent aller bien avec six litres de sang sur leur chemise.

Poussé par la curiosité (qui lui avait valu cette rencontre) il lui avait demandé d'où elle venait. Et très gentiment elle avait répondu tout en lui attrapant la main pour la malaxer avec un léger amusement. Ses doigts se mêlèrent au sien, et Liam ne comprit pas très bien la manœuvre. Il serra les dents, et ne dit rien pensant que si ça la décontractait, ça lui allait. Il lui devait bien ça après avoir failli la tuer.

Je viens d’Europe de l’est… Je suis à Cardiff depuis à peine 3 ans, et le fait que vous trouviez mon anglais bon est vraiment flatteur même si je me trouve nettement moins bonne que ce que vous semblez penser. L’anglais est musical, mais je préfère mon patois natal…

Elle lui lâcha la main. Il la remit précipitamment dans sa poche et fit craquer l'ensemble de ses doigts. Il la regardait toujours avec cette air d'intérêt poli, l'air de celui qui pense à tout autre chose. Trois ans donc qu'elle était là. Il ne s'étonna pas de ne l'avoir jamais croisé dans la rue, lui qui sortait si peu, mais plutôt de ne pas l'avoir vu avant sur un brancard. Quant à « L'Europe de l'Est » cela avait l'air d'être une bonne excuse pour éviter le sujet. Liam inclina la tête et songea un instant à lui demander la capitale de la Roumanie, juste pour voir, mais se ravisa. Après tout, il n'était pas flic. Et elle, oui.

« Non, non je vous assure, votre anglais est parfait. De toute façon, on ne peut pas faire pire que les français. »

Sa propre plaisanterie ne lui arracha qu'un plissement de lèvre. Il réfléchissait.

Merci. Pour le compliment sur mes yeux, et… pour tout le reste.

Liam ferma les siens. Il ne savait même pas pourquoi il avait dit ça, surtout que les compliments et lui, ça faisait deux. Tout le reste, il comprenait. Les soins, la compagnie, blablabla … Mais faire des compliments à ses patients, et surtout des patientes, lui était auto-proscrit. Et après tout, cette règle d'or n'existait pas pour rien. Son cœur se serra un peu. La dernière patiente à qui il avait fait un compliment était morte.

Et vous… vous êtes de Cardiff ? Vous n’êtes pas d’Europe de l’est en tout cas, parce que mon langage vous aurait probablement offusqué depuis longtemps !

Liam haussa un sourcil et sourit au rire de Shenae. Il se doutait bien qu'elle ne disait pas que des joyeusetés. Il n'était pas là pour juger. Il baissa la tête et souffla. Si seulement, si seulement il venait de Cardiff !

« Hum, non, je suis – soupir de désespoirs – londonien. » Tout le dégout qu'il y mettait se lisait sur son visage devenu soudain mauvais. « J'ai déménager à Cardiff après mes études, il m'était impossible de continuer à vivre dans ce … à Londres. A Londres ! »

Liam n'avait pas envie de perdre son calme maintenant, surtout à l'hôpital. Mais même Kristin savait que Londres était un sujet sensible sur lequel Liam ne s'étendait jamais. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mar 1 Juin - 12:03

    Liam avoua avoir compris la leçon peu après que Shenae ait évoqué son presque vautrage à ses pieds. Encore heureux qu’il ait compris, parce que renouveler cette expérience ne tentait pas vraiment la jeune femme pour les minutes à venir…

    S’installer sur le lit fut sans doute la meilleure chose qui lui arriva depuis sa désagréable rencontre avec un mur, et Shenae ferma brièvement les yeux pendant que le médecin l’aidait à ramener ses jambes en position allongée. A présent étendue sur le dos, elle pouvait l’observer à loisir en feignant de fixer le plafond. Il semblait toujours aussi calme et même légèrement mal à l’aise, sans doute parce que Shenae avait attrapé sa main sans même s’en rendre compte. Son malaise sembla même augmenter lorsque la jeune femme mêla ses doigts à ceux du jeune médecin, et Shenae lui adressa un sourire un peu éteint à cause de la fatigue, mais encourageant. S’il avait été l’un de ces êtres sacrés qu’il ne fallait toucher sous aucun prétexte, il l’aurait probablement rembarrée depuis un moment. Ce n’était pas le cas, et son embarras relatif aux contacts physiques laissait entendre qu’il n’y était aucunement habitué. Par choix ? Ca, rien ne permettait de le déterminer.

    La conversation s’orienta tout autrement et Shenae en vint une nouvelle fois à mentir sur ses origines. Heureusement que ses coéquipiers lui avaient forgé un faux passé assez crédible, parce que si cela n’avait pas été le cas la jeune femme aurait probablement eu grand peine à trouver de quoi bidouiller un récit potable. Liam ne posa aucune question, soit parce que Shenae avait été parfaitement crédible – mais ça, elle en doutait – soit parce qu’il était davantage préoccupé par la main qu’elle venait de lâcher. La seconde option paraissait la plus probable, et Shenae ne pu s’empêcher de fixer sa poche avec ce froncement de sourcil indiquant qu’elle réfléchissait à quelque chose. Elle espéra qu’elle ne l’avait pas griffé au passage et sourit à la remarque de Liam concernant les français.

    Je ne pensais pas que d’autres pouvaient être aussi efficaces dans le massacre d’une langue… J’aurais insulté pas mal de gens avant de réussir à former une phrase ne comprenant aucun mot parasite. Vous devez sans doute connaître ça si vous avez essayé d’apprendre une autre langue…

    Quittant la poche de Liam des yeux, la jeune femme fixa de nouveau le médecin alors qu’elle le remerciait de manière sincère pour ce qu’il avait fait pour elle. Liam ferma les yeux, comme en proie à une gêne que Shenae ne pouvait probablement pas comprendre. Pour changer de sujet, la jeune femme l’avait interrogée sur ses origines sans se douter du lièvre qu’elle venait de soulever. L’expression du médecin changea avant qu’il n’admette qu’il était londonien avec autant de dépit que s’il avait avoué habiter une décharge. Le sourcil de Shenae se haussa davantage à mesure que le médecin parlait, et c’est avec une incompréhension manifeste qu’elle reprit la parole :

    Je ne suis jamais allée à Londres. A vous entendre, ça n’a pas vraiment l’air extraordinaire ! – un léger rire lui échappa – Lødz me manque, mais Cardiff s’avère suffisamment animée pour que je ne m’ennuie pas. Heureusement !

    Shenae passa une main devant ses yeux, songeant qu’un peu d’air frais lui ferait du bien. L’odeur aseptisée de cette pièce commençait à lui soulever le cœur. Vu le fiasco qu’avait été sa tentative précédente pour marcher, mieux valait oublier très vite cette envie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Mer 18 Aoû - 23:51

    Liam mordillait sa langue depuis un moment. Il lui semblait que Shenae fixait la poche ou il avait rangé sa main, mais il avait un doute. Il soupira. Aucune importance. Il n'était question de le lui demander. Elle sourit à la remarque qu'il fit sur les français et enchaîna :

    Je ne pensais pas que d’autres pouvaient être aussi efficaces dans le massacre d’une langue… J’aurais insulté pas mal de gens avant de réussir à former une phrase ne comprenant aucun mot parasite. Vous devez sans doute connaître ça si vous avez essayé d’apprendre une autre langue…

    Liam sourit timidement. Il se souvenait vaguement avoir essayé d'apprendre une langue … Mais ces études mouvementés n'avait rien favorisé et il se souvenait avoir souvent sécher l'allemand. Erwin lui en avait voulu. Non, non les langues se n'étaient pas son fort.

    « Non, les langues n'ont jamais été mon truc ... J'ai préféré faire médecine d'ailleurs, euh, pas pour rien. En fait, à part l'anglais, je ne crois connaître aucune langue étrangère ... si on exclu les insultes apprises à la va-vite dans un vieux couloir d'internat. »

    Il ne savait pas si ces allégations prenaient sens pour sa patiente, mais il préférait être amené à parler de son internat de médecine plutôt que de sa ville natale. Évidement c'était trop tard, et il voyait bien que la jeune femme était en train d'être la victime innocente de sa haine envers Londres. Sourcil levée et air ingénue, elle lança :

    Je ne suis jamais allée à Londres. A vous entendre, ça n’a pas vraiment l’air extraordinaire ! – un léger rire lui échappa – Lødz me manque, mais Cardiff s’avère suffisamment animée pour que je ne m’ennuie pas. Heureusement !

    Liam plissa les lèvres. Il était temps d'être honnête.

    « Ce n'est pas que Londres soit une mauvaise ville ou vivre, non ... C'est même très jolie, très bien, très tout ça ... On va dire que je n'ai pas grandis dans un quatre étoiles, vous voyez le genre ? »

    L'amertume de sa voix remontait un fur et à mesure qu'il parlait.

    « Du coup, Cardiff comme vous dîtes, une ville suffisamment animée, me convient tout à fait. - il soupira brièvement - et Lodz, c'est comment ? »

    Il fallait changer de sujet. De plus, il saurait enfin si 'l'Europe de l'Est' était une excuse bidon ou non. Il remarqua ensuite le geste de Shenae. Peut être avait-elle envie de sortir ? Évidement cela semblait ... compliqué. Voir impossible après sa lamentable tentative de la mettre debout. Lui ne se rendait pas compte que l'atmosphère hospitalière pouvait devenir étouffante pour des patients non-habitués. Il y passait les trois quarts de sa vie, comment aurait-il pu ? C'était l'air extérieur qui semblait étrange au médecin.

    Toujours adossé contre le lit, il le sentit soudain bouger. Il se ré-appuya contre, histoire de trouver un équilibre et par dessous le confort si il fallait poursuivre cet conversation mais d'un coup il manqua d'atterrir par terre. Le lit partit légèrement en arrière, assez pour ne pas brusquer Shenae, assez pour filer une trouille bleue à Liam qui titubant sur ses deux pieds avait l'air assez stupide. Ce foutu lit avait des roues. Des roues. Son visage s'éclaira.

    « Vous voulez aller faire un tour ? »

    En principe le lit passait par la porte. Et qui sait, peut être croiserait-il son coéquipier en sortant ... Quoiqu'au final, Shenae semblait être la patiente la plus agréable qu'il avait eu depuis un moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shenae Roxburgh
{ Extra-terrestre de classe 4 }
{ Agent Torchwood }


Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2009
Age du personnage : 24 ans
Localisation : QG de Torchwood... ou aux Halles de Cardiff, ça dépend de mon humeur du moment...
Points de rp : 202

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Sam 20 Nov - 23:06

    Liam semblait mal à l’aise, et même sans chercher à trop le fixer ou à trop se concentrer sur son attitude, Shenae ne pouvait faire que le constater avec une impuissance qui ne lui ressemblait pas. Elle savait qu’elle pouvait être assez impressionnante lorsqu’elle se mettait en tête de déstabiliser une personne, mais là… Elle n’avait strictement rien tenté pour mettre ce gentil médecin en boîte ! Elle avait donc redoublé d’ingéniosité pour essayer de le mettre à l’aise, mais le moins que l’on pouvait dire était qu’elle n’était pas très douée pour interagir avec les humains sans susciter chez eux une trouille bleue… Ce n’était pourtant pas faute d’essayer.

    Liam eût finalement un sourire assez timide en réponse à sa remarque sur ces nations qui massacraient les langues d’autres nations en essayant de les apprendre, et Shenae lui rendit son sourire en pensant naïvement que cela contribuerait à le tranquilliser encore un peu. Ce n’était qu’une femme tout de même, elle n’avait rien de semblable à un dinosaure ou à quelques bestiole dangereuse de ce genre qui puisse justifier qu’il soit aussi nerveux en sa présence. Enfin pas à sa connaissance… Liam expliqua qu’il n’avait jamais été doué dans le domaine linguistique et qu’il avait d’ailleurs préféré ses études de médecine qui s’étaient d’ailleurs avérées payantes. Le sourire de Shenae s’étira lorsque Liam évoqua les insultes qu’il pouvait connaître assez sommairement pour les avoir apprises pendant son internat.

    Ne jamais partir à l’étranger sans quelques bonnes insultes… ! Pour cet « internat »… c’est une sorte de pension, ou… ?

    Après tout, elle avait dit avoir du mal avec l’anglais, donc il était logique qu’elle ne comprenne pas tout même si la raison de cette incompréhension venait du fait qu’elle n’était pas née sur Terre.
    Le sujet avait ensuite dérivé vers Londres, et on ne pouvait ignorer que Liam semblait avoir un gros problème avec cette ville. Plissant les lèvres, le médecin précisa le fond de sa pensée, expliquant que même si la ville était jolie et bien comme il fallait, ce n’était pas le cas du lieu où il avait grandi. Un « trois étoile »… Ah oui, il avait été question de cela dans une discussion avec ses collègues, mais impossible de se rappeler du contexte. Il fallait qu’elle se montre moins distraite à l’avenir, parce que les humains employaient beaucoup de mots et d’expressions qu’elle ne comprenait pas. Ils le faisaient sans doute tous exprès !

    Je vois le genre… - Liam avoua que Cardiff lui convenait parfaitement et finit par interroger Shenae sur Lodz. Elle ferma les yeux un instant avant de poser de nouveau son regard perçant sur le médecin. – Ca n’a rien à voir avec Cardiff. C’est beaucoup plus petit mais tout aussi animé. Et il y fait encore plus froid qu’ici environ 10 mois sur 12… Une habitude à prendre quand on s’y rend pour des vacances, mais pour les natifs c’est tout de suite plus simple. Si vous pouviez voir les sculptures de glace en plein hiver… !

    Ca, c’était un clin d’œil à sa planète, mais Liam n’était pas obligé de le savoir. Et puis ça donnait de la consistance à son mensonge.
    Le médecin finit par s’appuyer contre le lit, semblant s’installer en prévision du prolongement de la conversation, et Shenae fronça douloureusement les sourcils lorsqu’elle crut sentir le lit bouger. Bien vite, le médecin s’agita et stoppa le mouvement du lit, confirmant cette impression bizarre qu’avait eu la jeune femme quelques secondes plus tôt. Les yeux clos et un sourire amusé aux lèvres, elle reprit la parole :

    Alors quoi, vous essayez déjà de vous débarrasser de moi ?

    Elle plaisantait, et espéra que le médecin trouverait cela amusant - rien qu’un tout petit peu, juste histoire de ne pas la vexer. Le médecin lui proposa finalement d’aller faire un tour, et c’est sans réfléchir que Shenae tenta de se redresser en position assise. La tête lui tourna violemment en raison de la perte de sang et du calmant qu’il lui avait administré, et elle se laissa retomber sur le matelas de manière très molle, laissant échapper un soupir las.

    Si vous voulez bien me porter, ça sera avec plaisir. Sinon, je crains qu’il ne vous faille me tirer par les cheveux, parce que je ne pense pas être en état de quitter ce lit pour le moment…

    Le fait que le lit possède des roulettes ne lui avait absolument pas traversé l’esprit, mais dans tous les cas elle serait ravie de pouvoir quitter cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam E. Hill
{ Humain }

Messages : 460
Date d'inscription : 30/12/2009
Age du personnage : 31 ans
Localisation : Cardiff, Rockwood Hospital (pour changer.)
Points de rp : 135

MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   Dim 21 Nov - 19:45

    « Ne jamais partir à l’étranger sans quelques bonnes insultes… ! Pour cet « internat »… c’est une sorte de pension, ou… ? »

    Liam plissa les yeux. Il lui semblait bien que « l'internat » était une chose commune à bon nombre de fac de médecine occidentale. Premiers signes de lacunes mémorielles ? Il réfléchit quelques secondes et secoua la tête. Non … Pas comme ça. Peut être que c'était lui qui croyait savoir des choses dont il ignorait tout.

    « Si seulement. Ce que nous appelons l'internat, en Angleterre du moins, c'est l'endroit ou un interne en médecine va terminer ses études … Dans un hôpital en fait, mais les étudiants sont nommés « internes ». Parce que « Internat », quoi … Ça commence à faire un petit moment que je n'en suis plus un … » termina-t-il en soupirant. « Belle époque. - un temps. Sa voix renaquit avec force – Mais quand je vois les internes qu'on se paye de nos jours, enfin, que je me paye ! Je .. je n'étais pas comme ça, moi ! »

    C'était autant une affirmation qu'une question bien que Shenae n'avais probablement aucune idée de l'interne qu'il avait été. Seul Erwin aurait pu avoir son mot à dire dessus. Lorsqu'il l'interrogea sur Lodz, elle répondit avec un regard perçant qui fascina Liam. De jolis couleurs. Il n'entendit absolument rien de ce qu'elle lui débita sur Lodz.

    Au moment où il manqua de tomber, ayant (encore) la brillante idée de s'appuyer contre le lit.

    « Alors quoi, vous essayez déjà de vous débarrasser de moi ? »

    Liam fit un sourire forcé, gêné aussi, parce qu'il commençait à en avoir marre de faire bourde sur bourde. Surtout qu'il était intenable depuis le début. Il allait venait, incapable de se poser quelque part. Un vrai lion en cage. Liam fronça les sourcils, perplexe. Un vrai chat en cage. Il avait besoin d'air. Au moment où il lui proposa d'aller faire un tour, émerveillé par sa découverte, il vit avec horreur sa patiente tenter de se révéler et retomber mollement sur le matelas. Il se précipita vers elle et tenta de la mettre à l'aise.

    « Si vous voulez bien me porter, ça sera avec plaisir. Sinon, je crains qu’il ne vous faille me tirer par les cheveux, parce que je ne pense pas être en état de quitter ce lit pour le moment… »

    Il lui fit un regard complice, ou plutôt ce qu'il espérait en être un, et se toujours en regardant Shenae, il s'accroupit vers le dessous du lit. Son visage se déforma en une moue concentrée et lorsqu'il entendit le « Clac ! » familier son visage s'illumina comme celui d'un enfant qui aurait eu sa part de cake.
    Sur le moment il dit rien. Il partit ouvrir la porte et quand cela fut fait, il s'en retourna derrière le lit de la jeune femme ça et commença à pousser péniblement. Certes ce n'était pas une Ferrari. Ça grinçait, ça tanguait de temps en temps, ça calait aussi comme l'antique ford de son père mais, par dessus tout, oui, ça roulait !
    Il s'engagea avec elle dans le couloir et roula pendant un instant défiant du regard patients et soignants qui le dévisageant. *Allez-y, pensait-il, arrêtez-moi, bande de plouc !* Jusqu'à l'ascenseur. La porte d'ouvrir en ronronnant et une fois le lit placé, il entra. Il se pencha vers Shenae, lui murmurant un « Tout va bien ? » discret et appuya sur un bouton.
    On montait. Dans la cabine, il lança d'un ton décontracté :

    « Vous savez, c'est complètement irresponsable ce que je fais. Là où nous allons, si vous fâites un malaise ou n'importe quoi, je n'aurai aucun moyen de vous secourir, vraiment ... »

    Il n'était pas sûr que Shenae comprenne la plaisanterie. Mais il était temps de goûter à l'humour « Dr. Liam Hill-pur jus. » Il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait. Et même sûr le toit, il y avait tout ce qu'il fallait.
    La porte s'ouvrit, et une petite brise fraiche balaya le visage de Liam. Il sortit le lit avec Shenae et fit quelques mètres, juste là où il fallait pour avoir une vue satisfaisante de Cardiff. Le médecin ôta sa blouse et la posa délicatement au pied de Shenae.

    « Si vous avez froid … Au quel cas nous rentrerons. Ce serait dommage pour vous d'attraper un rhume, parce que j'insisterai pour vous suivre personnellement ... »

    Il sourit, et tira une cigarette de la poche de son jeans, avec un briquet. Il l'alluma prestement et rangea le briquet en se tournant vers Shenae.

    « C'est aussi un des avantages du toit : une belle vue juste avant de se tuer, dit-il en montra la cigarette. » Il la regarda soudainement d'un air conspirateur : « Si jamais, vous voyez un homme, grand, chatain clair en train de boire, ou de fumer, ou même de hurler dans l'hôpital des ignominies du style « Y'a pluuuuuus d'café ! » et qu'il est médecin, ne lui parlait surtout pas de cette sortie sur le toit, et encore moins de cette clope. Erwin ne sait pas que je fume. »

    Ce qu'il ne voulait pas non plus, c'était des ragots. Son ami pouvait être tellement stupide des fois.
    En chemise et jeans, Liam se sentait un peu creux. Il contempla mélancoliquement sa blouse. Comme ça, il était juste Liam. Un frisson le parcoura. Il tira sur sa cigarette et, désigant le paysage, il demanda un Shenae :

    « Ça vous plait ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: intervention musclée... ou pas ! [Liam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

intervention musclée... ou pas ! [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CrossRoads :: Rookwood Hospital-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit