AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Curieuse curiosité [Kalhann Denali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   Lun 4 Jan - 11:33



« ▬ Cette impression de pouvoir tout avoir mais, de ne rien avoir. Voilà ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai rencontré Kahlann Denali. »

    Comme à mon habitude, je me baladais dans les rues de Londres, éspérant de tout cœur entendre ne serait-ce qu'un chuchotement venant du TARDIS, d'apercevoir entre deux battements de cils une boite bleu, voir l'ombre d'un homme portant un longs manteau. Ne serait-ce juste pour me donner de l'espoir, l'espoir qu'il pourrait éventuellement venir ici de temps à autres. Pour qu'enfin je me dise, " Voilà Rose, tu n'as pas fait tout ça pour rien ". L'espoir fait vivre, non ?

    Donc comme à mon habitude, je marchais dans les rues de Londres, le regard dans le vide, sans destination précise. Sans envie particulière. La vie est tellement amère sans lui, sans ces aventures dans les étoiles.
    Si amère...

    Au bout d'une heure; ou peut-être deux, je commençais à avoir un peu mal aux pieds. Je pris une grande inspiration et expira l'air qui se trouvait en moi, d'un coup. Puis, après cinq minutes l'esprit ailleurs, celui-ci reprit place dans mon corps. Tiens, où je me trouve ? Je me tournais et retournais dans tous les sens pour identifier où je pouvais me trouver. Quand soudain, je pus identifier un grand monument; Le British Museum.
    Tiens ça faisait longtemps que je n'étais pas allée dans un musée. A vrai dire, avant les musées me barbaient plus qu'autre chose mais, avec le temps et en grandissant bien évidemment, je trouvais ces grandes battisses remplis de si belles choses vraiment intéressants. Pourquoi ne pas y faire un tours ? Cela changera de mes balades répétitives pourchassant un fantôme. J'avançais donc vers le British Museum. Quand j'atteins enfin les grandes portes, je les poussais avec un petit sourire aux lèvres.

    Je visitais donc le musée comme bon visiteur, m'arrêtant sur certaines œuvres intéressantes, rigolant à certaines qui l'étaient un peu moins.
    Puis, un grand tableau datant de la renaissance m'intrigua, je partis donc vers sa direction. Je le détaillais sur tout cette couture quand soudain, j'aperçus une étrange boite bleu qui ne datait certainement pas de cette époque. Les sourcils froncés, je me rapprochais un peu plus du tableau me collant à la corde qui ne fallait absolument pas franchir. Parmi la foule qui était représentée sur ce tableau, je cherchais avec avidité le Docteur, qui devait forcément se trouver ici. Après, quelques minutes de recherche, je le trouva enfin. Un homme entrain de courir; comme toujours, ressemblant traits pour traits au Docteur. Je passais par dessus la corde pour m'approcher de plus près encore du tableau et surtout du personnage, qui occupait toutes mes pensées. Je caressais doucement l'endroit où était peint le Docteur avec un air nostalgique et triste.

      R O S E « ▬ Docteur... ? »


    Même quand j'essaie de penser à autre chose, il est là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kahlann Denali
{ Extra-terrestre de classe 3 }

Messages : 39
Date d'inscription : 15/12/2009
Age du personnage : 27 ans
Localisation : Londres
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   Mar 5 Jan - 1:15

    (j'espère que ça te conviendra ^^ )

    La peste soit de ces stupides humains !

    Petit retour en arrière pour bien cerner le problème. Atterrissage à Cardiff à l’heure, à bord d’un avion aussi sécurisant que si les 60 passagers avaient voyagé scotchés à un freesbee ou à une toupie ; l’un et l’autre lancés à pleine vitesse par un gamin de 5 ans. Un moyen de transport qui aurait plus que probablement fait hurler de rire ses compatriotes drachnes s’ils avaient pu voir l’état de cet avion, ce « charter » comme s’était plu à le faire remarquer un gros bonhomme à l’air peu commode.

    Leur avion avait rencontré une avarie de matériel juste avant la fin de l’embarquement, et la compagnie aérienne avait choisi la sécurité en transférant tous les passagers vers l’un de ses charters, avec les plus plates excuses des dirigeants et un bon de réduction de 10£ pour leur prochain voyage… 10£, qu’est-ce que ça représentait en terme de dédommagement ? Un billet de charter valait moins d’un quart d’un billet normal, et on ne leur avait même pas remboursé la différence. Non, on les avait mis dans un avion branlant, avec un commandant à l’humour douteux, et on leur avait souhaité bon voyage… Tsss…

    Et comme à chaque fois, tout le monde avait applaudit le pilote lorsque l’appareil s’était posé à l’aéroport de Londres… Une coutume stupide que Kahlann n’avait encore véritablement comprise : à quoi pouvait servir de remercier un homme exerçant son métier ? Est-ce que l’on devait aussi applaudir un banquier coupant en morceaux la carte bancaire d’un client endetté, ou un éboueur ramassant les immondices de ses pairs ? Non, définitivement Kahlann avait vraiment du mal avec ce genre de choses inexplicables.

    Kahlann avait donc pris un taxi pour atteindre le Musée plus rapidement, et c’est sans réelle joie qu’il avait salué son homologue bedonnant aux cheveux poivre et sel et au visage dégoulinant de sueur après avoir descendu les marches menant à l’immense porte d’entrée du bâtiment…

    Dr. Denali, j’espère que vous avez fait bon voyage !

    Kahlann hocha la tête, conformément à ses vieilles habitudes. Las de cette planète de cupides, de fourbes et de lâches, il avait décidé de faire vœu de silence jusqu’à ce qu’il trouve le moyen de rentrer chez lui… Il avait déjà quelques pistes, mais rien de suffisamment concluant pour qu’il se permette de reprendre la parole ; un vœu était un vœu, et ceux de Kahlann étaient inviolables.

    Le regard du britannique erra longuement sur Kahlann, le détaillant avec suspicion : jean légèrement délavé, tee-shirt noir et veste kaki rappelant celles portées par les militaires… Le regard du vieil homme s’attarda lourdement sur les cheveux légèrement ébouriffés de son homologue gallois, ainsi que sur ses baskets à la couleur improbable. Un vague reniflement fut perçu par Kahlann, marque de mépris assurément universelle…

    Sa main glissa jusqu’à l’une des poches du sac de voyage qu’il avait passé en travers de son dos, et le jeune homme se mit à griffonner…

    « Baskets interdites dans musée ? Peux entrer en chaussettes, si besoin. »

    C’était aussi laconique que Kahlann l’avait voulu, et il ne loupa pas la suée du vieil homme, qui visiblement n’appréciait pas d’avoir affaire à un avorton de cette espèce… Enfin, là encore il ne pouvait même pas se douter du pourcentage de différence qu’il y avait entre lui – vieux, con et humain – et Kahlann…

    Le vieil homme se présenta comme étant le Dr. Jackson, responsable du département Egyptien du British Museum. Il guida Kahlann à travers le dédale de couloirs et lui permit de déposer son sac dans le bureau d’un dénommé Xavier Dunn, égyptologue de son état.

    Je vais vous montrer les objets… Docteur.

    Ca lui avait visiblement écorché la bouche de le nommer ainsi, et Kahlann mit son stylo en action.

    « Besoin d’une pause. Voyage fatiguant. »

    Le vieux tiqua, et secoua ensuite la tête. Apparemment, manger un morceau ou visiter les autres départements du musée ne figurait pas parmi les choses qu’il souhaitait que Kahlann fasse durant sa visite à Londres… La bonne blague !

    « Possibilité d’aller pisser, au moins ? »

    Là, le rire de l’assistant du vieux résonna dans la salle devant le ridicule de la situation.

    Professeur, voyons ! Dr. Denali, prenez quelques minutes : nous vous attendrons ici.

    Kahlann acquiesça d’un mouvement de tête appuyé, avant de quitter la pièce où d’autres spécialistes s’affairaient. Se laissant guider par ses pas, le jeune homme finit par atteindre une autre aile du musée : la Renaissance… pourquoi pas, après tout ! Kahlann se joignit à un groupe de touriste et les abandonna quelques mètres plus loin lorsqu’un portrait de femme attira son attention. La peau laiteuse, les yeux d’un vert envoûtant et une toge dorée recouvrant son corps que l’on devinait parfait ; inutile de dire que le modèle original devait valoir le coup d’œil, pour rester poli…

    Un japonais armé d’un appareil photo bouscula Kahlann, adressant des signes frénétiques à l’un de ses semblables qui espérait pouvoir le prendre en photo… mais juste lui et le tableau hein, sans personne d’autre à côté. Par pur esprit de contradiction, Kahlann s’attarda et réussit à figurer sur tous les clichés en ayant l’air de rien, le nez plongé dans une brochure descriptive prise dans un présentoir un peu plus loin.

    Sa petite vengeance exécutée, le jeune homme se dirigea ce qui ressemblait à une photographie tant les détails de l’immense tableau étaient nombreux. Kahlann esquiva deux groupes de badauds et finit par arriver près du tableau. Son regard clair ne tarde pas à repérer une petite blonde, absorbée dans sa contemplation du tableau comme si tout à coup plus rien d’autre n’était digne d’attention autour d’elle… C’était vraiment attendrissant, mais également tellement… humain !

    Détournant le regard pour s’intéresser à la scène peinte, Kahlann fut surpris d’entendre une alarme se déclencher. Le même genre d’alarme que possédait le National Museum de Cardiff, pour éviter que les visiteurs n’approchent trop près d’une œuvre au risque de la dénaturer… Son regard se promena autour de lui et s’arrêta sur la jeune femme repérée un peu plus tôt : de l’autre côté du cordon de sécurité, cette dernière avait à présent quasiment le nez sur le tableau et promenait ses doigts sur la toile… La malheureuse !

    Kahlann écarta deux allemandes de sa route et rejoignit la jeune femme en quelques secondes, enjambant lui aussi le cordon. Le jeune homme s’éclaircit légèrement la gorge pour attirer l’attention de Rose après avoir griffonné sur son carnet :

    « Les gardiens risquent de ne pas apprécier. »

    Elle avait l’air un peu paumée. Sans doute ses actes avaient-ils été provoqués par quelque chose que personne ici ne serait à même de comprendre, et surtout pas un gardien… En parlant de gardien justement, un homme de grande taille et une femme plus petite étaient en train de fendre la foule en direction de Zack et Rose, avec l’idée de faire passer un sale quart d’heure à celui qui avait osé enjamber le cordon. Une fois arrivés à proximité, l’homme porta la main à la matraque qui pendait à sa ceinture, alors que la femme s’adressait aux deux visiteurs d’une manière autoritaire…

    Eloignez-vous de cette peinture ! Tout de suite !

    Les humains avaient toujours cette propension à croire que la violence pouvait tout résoudre. Elle pouvait résoudre pas mal de choses, mais même les drachnes – pourtant considérés comme l’un des peuples les plus belliqueux de leur galaxie – avaient compris que parfois la subtilité était préférable…

    Kahlann ajouta quelque chose sur son carnet, le plaçant à portée des yeux de la jeune femme :

    « Travaille pour National Museum de Cardiff. En train d’examiner la toile. »

    Les sourcils de la jeune femme se froncèrent, et Kahlann griffonna de nouveau, l’air exaspéré :

    « Pensais pas que ça poserait problème. »

    Le second gardien sembla éprouver une soudaine envie de sortir les gêneurs par la peau du c*l. Lâcheté ou lueur d’intelligence perverse, ce dernier étendit le bras pour attraper celui de Rose…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   Mar 5 Jan - 17:40



« ▬ Cette impression de pouvoir tout avoir mais, de ne rien avoir. Voilà ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai rencontré Kahlann Denali. »

( Impeccable :O Je me sens nul avec mes postes moi >_< )

    J'étais tellement absorbée par la représentation du Docteur sur l'immense tableau, que je n'avais même pas prêté attention aux regards surpris et honteux qu'on pouvait m'adresser et par la même occasion je n'avais même pas entendu le bruit de l'alarme signalant que ma place ne devait pas être là, que ma main ne devait absolument pas touchés l'œuvre, même l'effleurer. Tout ce qui pouvait compter, tout ce qui pouvait se trouver dans mon esprit était des questions du genre; " Es-qu'il va bien ? Pourquoi courait-il lorsque ce tableau a été fait ? Que pourchassait-il ? ... ". Des questions nettement plus intéressante, pour ma part en tout cas, que du pourquoi tout ces murmures autour de moi, ou du fait que je sentais des milliers de regards posés sur moi. J'aimais pas vraiment entendre jacasser les gens mais, à ce moment précis, je m'en fichais mais, alors littéralement. Je caressais tout doucement le Docteur avec cette fois-ci un sourire au visage et non une expression de tristesse. Je suis idiote. Même pire que ça...
    Je baissais la tête un peu honteuse. Honteuse de mon idiotie et de ma fascination sur cette homme; enfin si le terme homme convient, fascination qui était toute aussi stupide.

    Quand soudain, un raclement de gorge me fit sortir de mes sombres pensées et me fit faire un sursaut de surprise par la même occasion. Je regardais autour de moi, un peu perdue, il se trouvait que je n'avais même pas remarquée que j'avais passée la corde rouge, voilà pourquoi tout ce vacarme autour de moi. Je relevais la tête pour voir enfin l'homme qui était à côté de moi. Il était plutôt grand, enfin pour moi à cause de ma petite taille, il me paraissait immense. Je plongeais mon regard dans le sien avec certainement un air un peu paumée, tellement j'avais été distraite par le tableau que sur le moment je ne me rappelais même plus où je pouvais me trouver. Je me préparais psychologiquement à me faire enguirlander par le fait que je me trouvais à un endroit où je ne devais pas être mais, le visage de l'inconnu n'était pas en colère. A vrai dire, il n'avait aucune expression. Quand, je le vis griffonner sur son carnet, mon côté curieux prit le dessus et je voulus voir ce qu'il écrivait, heureusement pour mon avide curiosité, le message m'était destinée.


      I N C O N N U « ▬ Les gardiens risquent de ne pas apprécier. »



    Ah ! Point positif, il n'était pas gardien. Enfin, j'aurai dû m'en douter, il n'en a pas du tout l'allure. Mais, il venait de me réveiller, en effet les ennuis n'allait pas tarder à arriver et à grands galops...


      G A R D I E N N E « ▬ Eloignez-vous de cette peinture ! Tout de suite ! »



    Je me tournais mon visage vers les deux gardiens qui se précipitaient vers nous et qui ne semblait pas d'être d'humeur à faire des câlins ou à discuter. Le gardien mit sa main sur la matraque. Qu'es que les gros balourds dans son genre pouvait m'énerver, toujours à vouloir se montrer supérieur parce qu'ils ont une arme dans la main... Mais, en réfléchissant un peu plus, j'avais entrainé ce garçon dans les ennuis. Quand je dis que je suis idiote...

    Quand les gardiens étaient enfin tout près de nous, l'air menaçant; enfin pas aussi menaçant qu'un Dalek. Quand le jeune homme se mit à nouveau à écrire sur son carnet et le montra à la gardienne, trop loin pour mes petits yeux pour assouvir de nouveau ma curiosité. La jeune femme semblait se calmer mais, l'autre gardien pas vraiment. Il me prit violemment par le bras, le serrant de toutes ses forces de bœuf, par la surprise mes pieds s'entremêlèrent dans la corde me faisant perdre l'équilibre. Il me releva avec la même force qu'il avait utilisé pour n'emmener vers lui, quand pour une fois mon cerveau de blonde se mit en marche rapidement; je sortis le papier psychique que le Docteur m'avait offert un jour de ma poche, poussa le gardien et lui tendit le papier.


      R O S E « ▬ On se calme toute suite mon gros ! »



    Je n'ai pas su ce qu'il avait vu mais, il était devenu tout rouge, rouge de honte, il avait baissé la tête pour s'excuser et était partit comme il était venu en compagnie de sa collègue. Je fis un grand sourire voyant le gardien repartir la queue entre les jambes. Je me tournis enfin vers le jeune homme qui avait essayé de me prévenir quelques minutes plutôt, et lui dit avec un petit sourire aux lèvres me frottant le bras à cause de la douleur qu'avait provoqué le balourd;


      R O S E « ▬ Hum.. Merci d'avoir essayer de prévenir; Monsieur... ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kahlann Denali
{ Extra-terrestre de classe 3 }

Messages : 39
Date d'inscription : 15/12/2009
Age du personnage : 27 ans
Localisation : Londres
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   Ven 8 Jan - 21:20

    Kahlann ne comprenait pas ce qui avait pu autant absorber cette jeune femme sur cette toile. La représentation était à la fois pleine de détails et incomplète, mais le jeune homme était d’un naturel tatillon et considérait que pour le commun des mortels, cette toile devait passer pour un chef-d’œuvre…

    Rose semblait tellement absorbée qu’elle en avait loupé le déclenchement de l’alarme, et lorsque Kahlann attira son attention, elle posa un regard à la fois surpris et déstabilisé sur lui avant de lever très haut le menton pour apercevoir le visage de celui qui l’interrompait… c’est qu’elle était petite, la demoiselle ! Kahlann lui adressa un léger sourire, ce qui ne faisait pas réellement partie de ses habitudes, mais cette jeune femme avait l’air vraiment perturbée. Mieux valait alors éviter une esclandre alors même qu’il cherchait juste à éviter l’irruption des gardiens qu’il savait peu commodes…

    Les yeux clairs de la jeune femme plongèrent dans ceux de Kahlann, qui l’étaient presque autant et semblaient parfois capables d’apercevoir jusqu’au squelette de ses interlocuteurs tant son regard pouvoir parfois gagner en intensité.

    Ses griffonnements intriguèrent Rose jusqu’à ce que le jeune homme lui adresse son message. Elle n’eût pas le temps de réagir parce que les gardiens arrivèrent avec leur délicatesse habituelle : l’homme sembla décidé à attraper Rose pour l’éloigner au plus vite du tableau, alors que sa collègue – plus modérée – engageait la « conversation » avec Kahlann, par carnet interposé.

    Lorsque cette dernière sembla sur le point de lâcher le morceau parce qu’elle avait été convaincue par les paroles de Kahlann qui dans le fond n’avait rien fait d’autre que de dire la vérité, le second gardien attrapa le bras de Rose avec son immense main : refermée sur son bras, il ne lui laissait guère le choix et l’attirait vers lui pour lui faire enjamber le cordon rouge sans aucune délicatesse… Quelques touristes s’offusquèrent bruyamment dans diverses langues, alors que Kahlann griffonnait de nouveau sur son carnet.

    « Violence nécessaire ? Lui arracher le bras ne règlera pas le problème. »

    La jeune femme esquissa un sourire un peu désolé et posa une main sur l’avant-bras de son collègue, qui bataillait toujours pour attraper Rose. La jeune femme s’effondra au moment où il la forçait à repasser au-dessus du cordon, et Rose manqua de s’étaler sur le parquet ciré, rattrapée de justesse par la poigne de fer du gardien… Ces humains pouvaient se révéler drôlement barbares, Kahlann le constatait un peu plus chaque jour. User de tels moyens sur une femme du gabarit de celle-ci, c’était clairement chercher à prouver quelque chose de stupide : je suis un homme, donc je suis plus fort. Donc je suis plus intelligent que toi. Donc j’ai plus de pouvoir… Stupides humains !

    Kahlann abandonna carnet et stylo dans les bras de la gardienne et s’avança pour aider Rose… qui finit par échapper au gardien et lui demander de se calmer avant de lui fourrer un document bien connu sous les yeux… Le gardien présenta ses excuses, rouge de honte, et baissa la tête l’air tout penaud.

    Kahlann resta à fixer le morceau de papier blanc pendant encore quelques secondes, et s’avança vers Rose qui se frottait à présent le bras avec douleur. Il n’existait pas 36 papiers capables de dissuader quelqu’un de faire ce pour quoi on le payait, et il en existait encore moins que Kahlann apercevait intégralement vierges en dehors des véritables feuilles blanches… Papier psychique, l’arme la plus redoutable contre les idiots. Kahlann avait toujours admiré les attardés qui s’étaient essayés à ce petit jeu sur lui, prétextant des maladies imaginaires pour ne pas accomplir une mission trop pénible ou trop dangereuse. Au final, cette petite humaine devait être plus intéressante que ce qu’elle laissait présager si elle avait réussi à comprendre l’utilité de cet artefact pour ensuite s’en servir correctement…

    Kahlann récupéra son carnet et adressa quelques mots griffonnés à la hâte en guise de réponse à Rose.

    « Normal. Je m’appelle Kahlann Denali, enchanté. Vous êtes ? Comment va votre bras ? »

    Kahlann observa les gardiens s’éloigner, et l’alarme fut éteinte quelques secondes plus tard. La jeune femme souriait à présent, et Kahlann baissa les yeux sur le Papier Psychique qui demeurait dans sa main…

    « Vous travaillez ici ? Si oui, vous devez être mieux considérée que moi… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   Sam 9 Jan - 15:47



« ▬ Cette impression de pouvoir tout avoir mais, de ne rien avoir. Voilà ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai rencontré Kahlann Denali. »


    Je vis le jeune homme qui avait essayé de me porter secours s'approcher dans ma direction et de nouveau je ressentis le sentiment d'être vraiment minuscule. Comment pouvait-il être aussi grand ? Et comment je pouvais être aussi petite ? Ahh les injustices de la vie...

    Quand soudain, quand je reposa mon regard dans le sien, j'eus une sensation étrange qui me donna des frissons. Étrangement, à chaque fois que je m'approchais de trop près d'un extras-terrestres, j'avais des frissons par milliers mais, c'était peut-être à cause du froid aussi, il faisait incroyablement froid ici, pour un musée de renommée international.

    Je me frottais un peu plus fort mon bras comme pour faire passer la douleur pendant que je voyais le jeune homme de nouveau écrire dans son petit carnet et me le tendit dans ma direction.


      K A H L A N N « ▬ Normal. Je m’appelle Kahlann Denali, enchanté. Vous êtes ? Comment va votre bras ? »
      R O S E « ▬ Enchanté Kahlann, moi je m'appelle Rose Tyler. Oh ne vous inquiétez pas j'ai vu pire. »



    En lui disant ma dernière phrase, je lui adressais un grand sourire. Puis je sentis quelques regards se poser sur moi, je tournais donc ma tête dans tous les sens pour enfin appercevoir d'où venait les regards. C'était le gardien que j'avais humiliée se plaignant surement à sa collègue, je vis son visage changer, il était soupçonneux. Puis, il se leva d'un coup et partit en direction d'une petite porte réservée aux personnels. Sa collègue, elle soufflait l'air désespérée et partait en direction d'une autre partie du musée à surveiller.

    Je sortis de ma passionnante étude des gardiens quand je sentis un autre regard se poser sur moi, enfin pas exactement sur moi; plutôt sur le papier psychique que je tenais dans ma main. Je me sentis soudainement gênée de l'avoir laisser à porté de vue comme ça, je le rangeais rapidement de ma poche droite de mon jeans puis, j'entendis de nouveau le crayon de Kahlann faire des siennes, mon regard partit du visage de Kahlann pour arriver à son carnet.
    A l'entente de sa question, je me mis à bafouiller, gênée de mentir à une personne que je venais de rencontrer:

      K A H L A N N « ▬ Vous travaillez ici ? Si oui, vous devez être mieux considérée que moi… »
      R O S E « ▬ Heum... Je suppose oui. »



    Je me mis à émettre un rire quelque peu nerveux. Je regardais ailleurs pour éviter de croiser le regard de Kahlann quand je fus surpris de voir encore et toujours ce maudit gardien, parlant à un homme en costume noir, l'air sévère et supérieur. Puis, je vis que le gardien pointer son doigt dans ma direction et l'homme en costume noir se mit à bouger la tête comme pour dire non. Non... " Non je ne connais pas cette fille, elle ne travaille pas ici " par exemple.

    Le gardien se précipitait comme toute à l'heure vers nous mais, cette fois-ci j'étais un peu plus réveillée. Je mis mon bras autour de celui de Kalhann d'un coup avec un grand sourire.


      R O S E « ▬ Et si je vous invitez à manger pour vous remerciez de votre aide ? »



    N'attendant même pas une réponse de la part de Kahlann, je l'emmenais un peu de force vers la sortie du musée pour aller au café d'en face pour fuir le gardien. Et me retourna pour dire un dernier au revoir au tableau représentant le Docteur avec un petit air triste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kahlann Denali
{ Extra-terrestre de classe 3 }

Messages : 39
Date d'inscription : 15/12/2009
Age du personnage : 27 ans
Localisation : Londres
Points de rp : 37

MessageSujet: Re: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   Jeu 14 Jan - 19:08

    Rose du lever la tête de manière sans doute douloureuse pour tenter d’apercevoir Kahlann et ses yeux plongèrent presque instantanément dans ceux du jeune homme, comme happés par ses yeux clairs. Elle sembla frissonner, et Kahlann ne remarqua qu’à ce moment précis que la température n’était pas très élevée. Un employé avait sans doute oublié de régler correctement l’air conditionné.

    Elle frotta finalement son bras endolori, alors que Kahlann se présentait par écrit. La chose ne surprit guère la jeune femme, qui se présenta également dans la foulée. Rose…

    « Un nom aussi joli que celle qui le porte. »

    Sourire à l’appui, Kahlann s’amusait de la situation en donnant simplement l’impression de se présenter avec amabilité. Rose assura avoir déjà vécu pire alors qu’elle se massait toujours le bras. Kahlann griffonna de nouveau quelques mots à son intention.

    « Habituée de l’enjambement du cordon rouge dans les musées ? »

    Les touristes continuaient d’observer Rose, parlant dans diverses langues auxquelles Kahlann ne saisit pas tout, mais comprit l’essentiel : Rose avait scandalisé les japonais en franchissant les limites, et suscitait l’admiration des ados allemands. Les humains pouvaient vraiment être très stupides, mais ne cessaient pourtant d’étonner le jeune homme dans des cas comme celui-ci.

    Rose souriait, l’air à présent tranquillisée, mais Kahlann voyait parfaitement qu’elle surveillait quelque chose situé un peu plus loin derrière lui. La prudence aurait voulu qu’il continue de s’intéresser à son interlocutrice, mais tant qu’à se faire passer pour un humain, Kahlann n’allait tout de même pas se priver ! Le jeune homme pivota juste la tête de côté et aperçut la brute épaisse en pleine discussion avec une autre gardienne qui louchait à présent du côté de Rose avec suspicion.

    La gardienne finit par s’éloigner en soupirant, visiblement excédée par l’insistance de son collègue. Kahlann refit face à Rose, lui présentant son carnet :

    « Vous lui avez tapé dans l’œil… pas possible qu’un employé soit têtu à ce point avec un salaire aussi bas. »

    Rose fit disparaître le papier psychique dans sa poche, bafouillant de manière surprenante une réponse vraiment trop vague pour être honnête. Un rire nerveux lui échappa, alors que Kahlann recommençait à griffonner sur son calepin. Rose décida d’un coup d’inviter le jeune homme à manger pour « le remercier », et l’entraîna jusqu’à la sortie avant que ce dernier n’ait le temps de répondre.

    Remonter le dédale de couloirs menant jusqu’à la sortie ne fut pas simple compte-tenu de l’affluence, et les deux jeunes gens finirent par attendre l’accueil du musée où Kahlann s’arrêta le temps de griffonner un message à l’intention de Rose :

    « Si c’est à cause du gardien, je travaille plus ou moins ici… »

    Faire passer Rose pour son assistante pour profiter encore un peu du musée aurait été simple, puisque même sans posséder de papier psychique, Kahlann possédait le sésame qui lui ouvrait les portes d’un certain nombre de musées et de bibliothèques.

    « J’accepte avec plaisir, néanmoins. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Curieuse curiosité [Kalhann Denali]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Curieuse curiosité [Kalhann Denali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CrossRoads :: le British Museum-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit